Sciences

Pourquoi les hommes ont-ils de si petites canines?

Temps de lecture : 2 min

Nos dents les plus blessantes ont probablement commencé à s'émousser au tout début de l'évolution humaine.

Des scientifiques de l'université de Tokyo ont pu analyser plus de 300 dents fossiles couvrant 6 millions d'années d'évolution des homininés. | Rudi Fargo via Unsplash
Des scientifiques de l'université de Tokyo ont pu analyser plus de 300 dents fossiles couvrant 6 millions d'années d'évolution des homininés. | Rudi Fargo via Unsplash

Des petites canines avec un faible dimorphisme sexuel –la différence de taille entre les dents des mâles et des femelles– constituent l'une des spécificités de notre espèce par rapport à nos cousins primates. Les mâles chimpanzés et gorilles, par exemple, ont des canines significativement plus longues que les femelles, ce que l'on estime traduire un niveau élevé de compétition, et donc de violence et d'agressivité, entre porteurs de chromosomes XY. Si vous pensez que les humains débordent de «masculinité toxique», allez faire un tour du côté de ces grands singes et vous verrez qu'il est possible de faire (largement) pire.

Mais si l'on constate aujourd'hui un tel écart dentaire sur notre branche phylogénétique, difficile de savoir à quel moment de notre évolution les canines masculines se sont mises à rétrécir au fil des générations tant les fossiles vieux de plusieurs millions d'années ne contiennent pas d'ADN susceptible d'être séquencé pour y détecter des chromosomes sexuels. L'humain et le chimpanzé ayant divergé voici 7 millions d'années, on pouvait en déduire que le changement de taille des dents s'était produit quelque part depuis lors. Question précision, ce n'était donc pas encore ça.

L'apparition de la bipédie

Mais grâce à l'équipe du paléoanthropologue Gen Suwa, de l'université de Tokyo, la fenêtre vient de se rétrécir. Grâce à l'analyse de plus de 300 dents fossiles couvrant 6 millions d'années d'évolution des homininés, les scientifiques ont pu déterminer que les canines de nos ancêtres ont commencé à s'émousser voici environ 4,5 millions d'années, soit très tôt dans notre évolution et à peu près en même temps que l'apparition de la bipédie. Ce qui pourrait indiquer un changement socio-comportemental majeur caractérisé par une baisse de la compétition violente entre mâles favorisée par les femelles. En d'autres termes, on pourrait devoir la taille et la forme de nos dents au fait que nos très lointaines arrière-grands-mères ont cessé de vouloir (ou d'être forcées à) se reproduire avec de grosses brutasses.

On sait effectivement que la bipédie aura obligé les femelles ardipithèques et australopithèques –nos ancêtres parmi les plus proches de notre séparation d'avec les chimpanzés, manifestant un dimorphisme sexuel très proche du nôtre– à porter les enfants dans leurs bras plutôt que sur leur dos. Avec un tel handicap, l'externalisation de la collecte des ressources alimentaires auprès d'un mâle avait tout d'une bonne idée. Mâle qui, à son tour, n'allait pas avoir un énorme intérêt à monopoliser un harem trop conséquent et a donc pu, petit à petit, cesser de tout miser sur la violence pour parvenir à ses fins reproductives.

Newsletters

Ce devait être le plus vieux fossile animal au monde, ce n'est qu'une ruche d'abeilles pourrie

Ce devait être le plus vieux fossile animal au monde, ce n'est qu'une ruche d'abeilles pourrie

L'histoire d'une découverte qui fait un flop total.

À quoi sert l'intrication quantique?

À quoi sert l'intrication quantique?

Si le concept paraît obscur, le phénomène peut avoir des applications réelles, toujours étudiées par les scientifiques.

Comment les neurones créent les souvenirs

Comment les neurones créent les souvenirs

Notre mémoire dépend de mouvements de protéines à la surface de nos synapses.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio