Santé

Une patiente guérit naturellement du VIH grâce à son système immunitaire

Temps de lecture : 2 min

C'est seulement le deuxième cas de rétablissement de ce genre connu à ce jour.

Ces patients pourraient être avantagés par une réponse particulièrement puissante des lymphocytes T, les cellules tueuses de virus. l Narinder Nanu / AFP
Ces patients pourraient être avantagés par une réponse particulièrement puissante des lymphocytes T, les cellules tueuses de virus. l Narinder Nanu / AFP

Elle est argentine et ses médecins l'appellent «la patiente d'Esperanza», en écho à la ville où elle vit et à l'espoir qu'elle suscite. Cette femme, qui souhaite garder l'anonymat, a été diagnostiquée séropositive au VIH en 2013. L'équipe de recherche internationale qui se penche sur son cas a déclaré que cette patiente avait vaincu naturellement le virus, sans traitement médical ni greffe.

Les résultats de cette étude, publiés le lundi 15 novembre dans les Annales of Internal Medicine, démontrent les capacités du système immunitaire de cette patiente à lutter contre le VIH en tuant de manière préférentielle les cellules dans lesquelles le virus se loge afin de produire de nouvelles copies viables. Seules des cellules infectées circonscrites dans une zone génétiquement morte de son organisme –et donc privées des moyens indispensables à sa propagation– ont été détectées dans l'ADN de la patiente. «C'est vraiment le miracle du système immunitaire humain qui a réussi ça», commente Xu Yu, un spécialiste de l'immunologie virale qui exerce à l'Institut Ragon de Boston. Les membres de l'équipe de recherche doivent encore comprendre les mécanismes à l'œuvre dans ce processus de guérison afin d'en reproduire le principe thérapeutique.

Le deuxième cas de guérison naturelle

En 2019, la «patiente d'Esperanza» s'est associée à l'équipe de Xu Yu en acceptant de participer à une série de tests. Après avoir recherché en vain du VIH viable dans 1,2 milliard de ses cellules sanguines et au sein de 500 millions de cellules de son tissu placentaire, les chercheurs en ont déduit que la jeune femme avait guéri naturellement.

Il s'agit du deuxième cas de ce genre. Xu Yu, auteur principal d'un article publié dans Nature en août 2020, y rend compte des observations effectuées auprès de soixante-quatre «contrôleurs d'élite». Loreen Willenberg, une Californienne de 67 ans, fait partie de ces 0,5% de cas. Elle a été la première chez laquelle a été identifié un marqueur génétique qui aiderait les lymphocytes à lutter contre les agents étrangers, selon l'une des trois hypothèses à l'étude. C'est cette même immunité génétique qui aurait profité à la patiente argentine. L'immunologue pense que ces guérisons sont dues à une réponse particulièrement puissante des lymphocytes T, les cellules tueuses de virus. S'il n'est pas en mesure d'affirmer qu'aucune trace de VIH fonctionnel ne subsistera dans le corps de sa patiente, il souhaite «apporter ce que nous apprenons de ces cas à une population plus large de patients».

Trois hommes sont également connus pour avoir guéri du VIH grâce à des cures de stérilisation. Timothy Ray Brown, Adam Castillejo et le «patient de Düsseldorf» ont reçu une greffe de cellules souches de donneurs présentant une anomalie génétique rare favorisant la capacité des cellules immunitaires à se défendre. Mais ce traitement est considéré comme trop toxique pour être élargi à d'autres personnes infectées.

Newsletters

Pourquoi le trajet domicile-travail vous fait (malgré tout) du bien

Pourquoi le trajet domicile-travail vous fait (malgré tout) du bien

Ce peut être un plus insoupçonné pour votre santé mentale.

Morsure de chauve-souris, fuite de laboratoire... Ce qu'on sait aujourd'hui de l'origine du Covid-19

Morsure de chauve-souris, fuite de laboratoire... Ce qu'on sait aujourd'hui de l'origine du Covid-19

Loin d'être un domaine réservé aux conspirationnistes, la recherche des origines de la pandémie met en lumière des failles dans notre système sanitaire.

Il faut cesser de parler de «pervers narcissique» à tort et à travers

Il faut cesser de parler de «pervers narcissique» à tort et à travers

Sur TikTok, nombre d'experts autoproclamés dressent le portrait-robot de la personne atteinte de TPN. Mais la réalité est un peu plus complexe que cela.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio