Monde

Un manchot d'Antarctique découvert en Nouvelle-Zélande, à 3.000 km de chez lui

Temps de lecture : 2 min

Déshydraté et affamé, l'animal a été nourri avec des liquides et un smoothie de poisson.

Les pingouins Adélie qui vivent en Antarctique sont menacés par le changement climatique. l Hubert Neufeld via Unsplash
Les pingouins Adélie qui vivent en Antarctique sont menacés par le changement climatique. l Hubert Neufeld via Unsplash

Un manchot de l'Antarctique a traversé 3.000 kilomètres d'eaux glacées avant de se retrouver sur la côte sud-est de la Nouvelle-Zélande. Surnommé «Pingu», ce manchot Adélie a été aperçu à Birdlings Flat et semblait perdu. Les habitants du village ont alors appelé Thomas Stracke, membre du centre de réhabilitation des pingouins à Christchurch.

Sur place, Thomas Stracke a été très surpris de trouver une telle espèce. Déshydraté et affamé, l'animal a été nourri avec des liquides et un smoothie de poisson. Le manchot Adélie a ensuite été relâché dans une baie de la péninsule Banks, au sud de Christchurch, en espérant qu'il retrouve son chemin jusqu'à chez lui. «J'aurais préféré le faire monter dans l'Hercules [un avion de l'armée de l'air, ndlr] qui largue du personnel sur la base Scott [en Antarctique]», regrette Thomas Stracke. Mais cela n'a pas été possible.

Le changement climatique en cause

Cet événement est rare mais malheureusement pas isolé. Il s'agit du troisième cas de manchot Adélie observé en Nouvelle-Zélande. Cette déroute rappelle les menaces qui pèsent sur l'oiseau en raison du changement climatique ayant pour conséquence le réchauffement des eaux. La concurrence s'accroît en Antarctique pour trouver de la nourriture et le paysage modifie l'habitat des pingouins.

«Avec le réchauffement de l'eau, les poissons vont généralement dans les profondeurs» pour trouver leurs températures froides habituelles. Si bas, «il n'y a plus de poisson autour» pour les manchots Adélie, explique Thomas Stracke.

L'arrivée de Pingu est «super rare» selon le professeur de zoologie de l'Université d'Otage, Philip Seddon. Les menaces qui pèsent sur les manchots et leur changement de comportement sont un signe avant-coureur que l'écosystème marin est en crise. «Toutes les espèces de manchots sont comme des sentinelles marines… Quand elles vont mal, elles nous donnent un signal précoce […] que les choses ne vont pas bien», rapporte Philip Seddon. Des études doivent être réalisées pour mieux comprendre le phénomène.

Newsletters

En images, les gestes de protestation lors de la Coupe du monde au Qatar

En images, les gestes de protestation lors de la Coupe du monde au Qatar

La Coupe du monde de football au Qatar déchaîne les polémiques depuis son attribution. Parmi elles, celle liée aux droits humains, bafoués au sein de l'émirat, et en particulier à l'homosexualité, illégale dans le pays. Mais au sein des stades ...

Dans l'État de New York, les condamnés pour vente de cannabis seront les premiers à en vendre légalement

Dans l'État de New York, les condamnés pour vente de cannabis seront les premiers à en vendre légalement

La nouvelle loi prévoit de réparer les injustices de la «guerre contre les drogues», qui a particulièrement touché les communautés afro-américaines et latinos par le passé.

Une personne sur vingt-trois dans le monde aura besoin d'aide humanitaire en 2023

Une personne sur vingt-trois dans le monde aura besoin d'aide humanitaire en 2023

Les crises de 2022 ont formé le terreau d'une crise humanitaire mondiale de grande ampleur.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio