Culture

Les Romains étaient-ils vraiment sans pitié envers leurs ennemis?

Temps de lecture : 2 min

Chaque peuple de l'empire devait savoir ce qui lui arriverait s'il tentait de se débarrasser du pouvoir romain.

Ils l'étaient surtout envers ceux qui se révoltaient. | via Piqsels
Ils l'étaient surtout envers ceux qui se révoltaient. | via Piqsels

Cet article est publié en partenariat avec Quora, plateforme sur laquelle les internautes peuvent poser des questions et où d'autres, spécialistes du sujet, leur répondent.

La question du jour: «Les Romains étaient-ils sans pitié envers leurs ennemis?»

La réponse de Louis Gabriel:

L'empire était immense et les Romains n'avaient tout simplement pas assez de troupes pour contrôler en permanence chaque coin de l'empire. Ils avaient donc conçu un système aussi simple que génial où tout était basé sur la rapidité et la force de la frappe. Pour cette raison, ils avaient construit un réseau de routes qui permettait aux légions de se déplacer rapidement d'un point de l'empire à un autre.

Dans chaque partie de l'empire, il y avait des garnisons relativement limitées dont la tâche était de tirer le signal d'alarme en cas de révolte et de tenir jusqu'à ce que les légions arrivent.

Traitement exemplaire

Les légions étaient constamment en marche et en train de se déplacer d'un point chaud à l'autre. Une fois arrivées, elles devaient frapper vite et très fort: vite afin d'éviter que la révolte puisse s'étendre et pour que les légions soient rapidement disponibles au cas où elles seraient nécessaires ailleurs; très fort pour éviter que la révolte puisse reprendre une fois que les légions seraient parties et surtout, pour montrer aux autres peuples que ce serait une très mauvaise idée de vouloir faire pareil.

Le traitement devait alors être exemplaire. Ceux qui résistaient étaient tués, les autres (femmes et enfants inclus) réduits en esclavage. Chaque peuple de l'empire devait savoir ce qui lui arriverait s'il tentait de se débarrasser du pouvoir romain.

C'est-ce qu'ont notamment appris les Juifs à leurs dépens. Non seulement ils ont eu la très mauvaise idée de massacrer la garnison romaine de Césarée, mais ils ont refusé de reconnaître leur défaite et ils ont continué la lutte après l'arrivée des légions. Il s'agissait là de quelque chose que les Romains ne pouvaient pas laisser passer et ils se sont efforcés d'éradiquer la présence juive dans le pays, jusqu'à en changer le nom (Palestine). Les Romains n'avaient rien contre les Juifs en particulier, mais cela faisait partie de leur stratégie pour maintenir l'empire sous contrôle.

Newsletters

«Black Mirror» avait mieux compris l'importance du discrédit politique que les pros du secteur

«Black Mirror» avait mieux compris l'importance du discrédit politique que les pros du secteur

L'épisode «Le show de Waldo», consacré à la candidature d'un personnage de cartoon carburant aux injures à une élection partielle, semblait peu réaliste. Mais la nuit du 8 novembre 2016 a prouvé que la réalité avait dépassé la fiction.

Fringues ultra colorées, épaulettes et collabs: les années 2020 sont les nouvelles années 1980

Fringues ultra colorées, épaulettes et collabs: les années 2020 sont les nouvelles années 1980

Pandémie de Covid et télétravail ont réveillé un immense besoin de fantaisie vestimentaire. Pour y répondre, les créateurs ont, inconsciemment ou non, remis au goût du jour les tenues des très créatives eighties.

Contrairement aux apparences, «E.T.» n'est pas un film pour enfants

Contrairement aux apparences, «E.T.» n'est pas un film pour enfants

Bien que quarante ans se soient écoulés depuis la sortie du film culte, il est toujours bon de rappeler à quel point Spielberg y pose un regard inquiet sur le monde des adultes, foncièrement craintifs et conspirationnistes.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio