Monde

Vendre des pistolets en Lego: l'idée sordide d'une entreprise américaine

Temps de lecture : 2 min

On ne compte plus les accidents survenus suite à la manipulation d'armes à feu par des enfants.

Source: Culper Precision (Instagram)
Source: Culper Precision (Instagram)

Personnaliser son Glock, un pistolet semi-automatique, à l'aide de briques de Lego: c'est l'objectif du kit Block19, lancé par une entreprise américaine. Basée dans l'État d'Utah, la société Culper Precision a tout de suite indiqué qu'elle assumait pleinement son idée, se fendant même d'un communiqué volontairement provocant sur son site internet: «Depuis 30 ans, nous utilisons des blocs pour fabriquer des armes, et nous souhaitions aller plus loin pour faire rager les mères».

Rappelant que l'auto-défense est à la fois cautionnée par Dieu et par la Constitution des États-Unis, le communiqué vante aussi le sentiment de satisfaction que procurent les sports de tir et le potentiel d'amusement que représente la possession d'une arme.

Ce qui est moins amusant dans cette affaire, souligne le Washington Post, est que chaque année, des milliers d'enfants américains utilisent des armes à feu sur lesquelles ils n'étaient pas censés mettre la main, ce qui est à l'origine de drames souvent mortels. «Les tirs non intentionnels réalisés par des enfants ont augmenté de 30% l'an dernier», peut-on lire dans un tweet de Shannon Watts, présidente d'une association anti-armes.

Autant dire qu'un pistolet orné de Lego rouges, bleus ou jaunes risque d'attirer fortement certains jeunes enfants et de déboucher sur d'autres tragédies. Ce produit est hélas totalement légal dans la plus grande part du pays, explique l'avocat David Pucino. Si la loi fédérale interdit les jouets ressemblant de trop près à des armes à feu, aucun règlement n'empêche qui que ce soit de fabriquer des armes ressemblant à des jouets. Sans doute parce que jusqu'ici, une telle loi semblait absolument inutile.

Illégal dans certains États

Cependant, il est possible que dans certains États, comme celui de New York, un tel type d'arme à feu soit interdite, la loi empêchant les citoyens et citoyennes de dissimuler leur arme sous une autre forme. Ailleurs, il semble que rien ne puisse arrêter celles et ceux qui trouveraient amusante une idée comme celle lancée par Culper Precision.

Si la marque Lego n'apparaissait pas nommément dans les kits vendus, l'entreprise de briques en plastiques a cependant fait savoir via son service juridique qu'elle ne souhaitait évidemment pas être associée à la commercialisation d'un tel produit. Face à une menace de procès, le patron de Culper Precision a décidé de retirer l'article de son catalogue, après avoir vendu moins de vingt exemplaires du Block19. Tout en regrettant que les anti-arme aient rapidement obtenu gain de cause...

En 2015, toujours d'après le Wahington Post, 4,6 millions d'enfants américains vivaient dans un foyer où se trouvait au moins une arme à feu chargée et déverrouillée. Un chiffre qui a sans doute augmenté depuis, la crise sanitaire ayant convaincu bon nombre d'Américain·es de se procurer des armes dans le but de protéger leur famille.

Newsletters

Mangez vos mœurs

Mangez vos mœurs

Coup d'État au Burkina Faso: une influence russe en trompe-l'œil

Coup d'État au Burkina Faso: une influence russe en trompe-l'œil

La mainmise de Moscou en Afrique semble s'étendre au Burkina Faso après un nouveau coup d'État, salué par le fondateur du groupe de mercenaires russes Wagner. Mais dans les faits, la situation politique reste floue.

Comprendre la révolte iranienne sans céder aux récupérations de tous bords

Comprendre la révolte iranienne sans céder aux récupérations de tous bords

Entre orientalisme et ethnocentrisme, la vision occidentale des événements qui ont suivi la mort de Mahsa Amini souffre souvent d'une vraie méconnaissance des enjeux locaux, quand elle ne tombe pas carrément dans une forme d'instrumentalisation.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio