Monde / Culture

Un tableau de David Bowie déniché dans un magasin caritatif va s'envoler aux enchères

Temps de lecture : 2 min

Achetée pour rien, l'œuvre va être vendue plusieurs milliers de dollars.

David Bowie a peint les quarante-sept œuvres de la série DHead entre 1995 et 1997. | David Preston via Unsplash
David Bowie a peint les quarante-sept œuvres de la série DHead entre 1995 et 1997. | David Preston via Unsplash

Un tableau de la star du rock David Bowie devrait s'envoler pour plusieurs dizaines de milliers de dollars lors d'une vente aux enchères en ligne. L'œuvre avait pourtant été acquise pour pas grand-chose dans un centre de dons d'une décharge de l'Ontario, au Canada. Il s'agit d'un portrait, intitulé DHead XLVI, qui fait partie d'une série d'environ quarante-sept œuvres que Bowie a créées entre 1995 et 1997, selon Rob Cowley, le président de Cowley Abbott qui s'occupe des enchères.

La peinture porte la signature distinctive de David Bowie au dos de la toile, à côté d'une étiquette sur laquelle figurent son nom, la date (1997) et une description du tableau. On trouve également la marque d'une société d'encadrement londonienne qui a travaillé avec le chanteur et d'autres musiciens célèbres avant de faire faillite, indique Rob Cowley à CNN.

Un tableau redécouvert par hasard

Le vendeur, qui n'a pas été identifié, avait acheté le tableau pour 5 dollars canadiens (3,40 euros) pendant l'été 2020, dans un centre de dons d'une décharge de South River, à trois heures au nord de Toronto. Il ne s'agit pas d'un collectionneur d'art, il a seulement apprécié l'œuvre, a précisé Rob Cowley à CNN: «La peinture a attiré son regard. Il a pensé que c'était un tableau intéressant avant de le retourner et de voir l'étiquette au dos.» Le vendeur a ensuite contacté Rob Cowley et son équipe en novembre. Ils ont alors démarré le travail d'authentification de l'œuvre.

En plus des recherches en ligne, ils ont fait appel à l'expert Andy Peters, qui collectionne des autographes de David Bowie depuis 1978 et a commencé à authentifier la signature du musicien après sa mort en 2016, afin de lutter contre le flot de faux autographes qui circulaient. «Quand j'ai vu le tableau pour la première fois, j'ai tout de suite su ce que c'était Bowie, a déclaré Andy Peters à CNN. Je n'ai pas eu besoin de voir la signature au dos car je savais.» Il dit se souvenir que le tableau avait d'abord été vendu, au début des années 2000, sur un site web consacré aux œuvres de David Bowie. «Bowie a très souvent changé sa signature au cours de ses cinquante-cinq ans de carrière, mais dans chaque autographe il y a certaines nuances que les faussaires ne peuvent reproduire.»

Rob Cowley a expliqué que le chanteur peignait ses amis, sa famille et d'autres musiciens pour sa série DHead. Il a même fait quelques autoportraits, mais il n'identifiait jamais ses sujets. «Dans ce cas, il est même difficile de déterminer le sexe du sujet car le visage ne comporte aucun trait, hormis le profil latéral. C'est un portrait assez frappant, mais c'est très difficile de dire avec exactitude de qui il s'agit.»

La fourchette d'estimation pour la vente de ce tableau était établie entre 9.000 et 12.000 dollars canadiens (6.000-8.000 euros), mais la barre haute a été dépassée dès le premier jour de vente. Les enchères se clôtureront le 24 juin. En 2018, une autre peinture de la série avait été acquise pour 27.500 dollars (22.500 euros).

Newsletters

Dans le Michigan, pro et anti-IVG bientôt départagés par un référendum

Dans le Michigan, pro et anti-IVG bientôt départagés par un référendum

Après une série de recours judiciaires, le Michigan votera le 8 novembre pour ou contre l'inscription de ce droit dans sa Constitution.

Giorgia Meloni, un pur produit de la politique italienne depuis Berlusconi

Giorgia Meloni, un pur produit de la politique italienne depuis Berlusconi

Alors qu'en France, on annonce la victoire de l'extrême droite aux élections italiennes, de l'autre côté des Alpes, les médias italiens parlent de celle du «centro-destra» («centre droit»). Il est pourtant facile d'y voir clair.

Houtman Abrolhos, l'archipel qui fut le théâtre d'un naufrage sanglant

Houtman Abrolhos, l'archipel qui fut le théâtre d'un naufrage sanglant

​​​​​​​Au XVIIe siècle, cet archipel constitué de plus d'une centaine d'îlots déserts servit de refuge aux naufragés du Batavia, un navire de commerce. En attendant le sauvetage, l'un des survivants massacra ses compagnons d'infortune.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio