Monde / Culture

Le Metropolitan Museum of Art de New York va restituer des œuvres d'art au Nigeria

Temps de lecture : 2 min

Cette opération fait partie d'un programme de rapatriement d'œuvres pillées.

Le Metropolitan Museum of Art possède près de 2 millions d'objets, dont certains sont issus de pillages qui ont eu cours lors de la colonisation. | Tomas Eidsvold via Unsplash
Le Metropolitan Museum of Art possède près de 2 millions d'objets, dont certains sont issus de pillages qui ont eu cours lors de la colonisation. | Tomas Eidsvold via Unsplash

Le Metropolitan Museum of Art –surnommé le Met– a annoncé mercredi 9 juin qu'il allait restituer à leur pays d'origine, le Nigeria, des sculptures et des moulages d'Afrique de l'Ouest, qui faisaient partie de sa collection de bronzes ouest-africains. Les trois œuvres d'art comprennent deux plaques en laiton du XVIe siècle créées à la cour du Bénin, ainsi qu'une tête en laiton produite dans la ville d'Ife au XIVe siècle, précise The Independent. L'ancien royaume du Bénin est désormais une région du sud du Nigeria, en raison du mouvement des frontières au fil des ans.

«Le Met est heureux d'avoir initié le retour de ces œuvres et s'engage à la transparence et à la collecte responsable des biens culturels», a déclaré le musée dans un communiqué. Un collectionneur, dont l'identité reste inconnue, avait fait don de ces œuvres au musée new-yorkais en 1991. Au cours de l'année écoulée, le Met a déclaré avoir effectué des recherches sur leur provenance, en collaboration avec la Commission nationale nigériane des musées et des monuments. L'établissement a finalement décidé de rendre ces œuvres au Nigeria.

Acquises dans des conditions suspectes

Dans sa déclaration, le musée a précisé que «les plaques créées à la cour du Bénin, [...] sont parmi les œuvres prises au Palais Royal en 1897 pendant l'occupation militaire du royaume du Bénin par les Britanniques. Après cette campagne militaire, elles sont entrées dans la collection du British Museum de Londres, entre 1898 et 1950.»

«En 1950-1951, le British Museum a transféré ces deux plaques (et vingt-quatre autres) au National Museum de Lagos. Bien qu'elles n'aient jamais été cédées par le National Museum, les deux plaques sont arrivées sur le marché international de l'art à une date inconnue et dans des circonstances floues. Elles ont finalement été acquises par un collectionneur de New York», a expliqué le Met.

Au Nigeria, on se réjouit de cette annonce. Alhaji Lai Mohammed, le ministre de l'Information et de la Culture du pays, a déclaré: «Nous nous réjouissons du rapprochement qui se développe dans le monde des musées, et nous apprécions le sens de la justice dont fait preuve le Metropolitan Museum of Art». «Le Nigeria enjoint les autres musées à s'en inspirer. Le monde de l'art peut devenir un endroit meilleur si chaque détenteur d'œuvres tient compte des droits et des sentiments de ceux qui ont été dépossédés», a-t-il ajouté. Les œuvres devraient être exposées dans le futur Edo Museum of West African Art à Benin City. Le musée doit ouvrir ses portes en 2025, mais l'échéance a déjà été repoussée plusieurs fois.

Newsletters

Le gazon artificiel est un non-sens esthétique, écologique et sanitaire

Le gazon artificiel est un non-sens esthétique, écologique et sanitaire

La ville de Boston vient d'interdire l'installation de nouvelles pelouses artificielles dans l'espace public, pointant la composition toxique de ces étendues de plastique vert.

Les bébés anguilles, nouveau filon des contrebandiers

Les bébés anguilles, nouveau filon des contrebandiers

L'anguille européenne, classée comme espèce en danger critique d'extinction, est prisée pour sa consommation et fait l'objet d'un vaste trafic international.

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 24 au 30 septembre 2022

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 24 au 30 septembre 2022

Nouvel an juif, victoire de l'extrême droite en Italie, ouragan à Cuba… La semaine du 17 au 23 septembre en images.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio