Sciences

Les chiots sont génétiquement prédisposés à comprendre les humains

Temps de lecture : 2 min

Grâce à leur patrimoine génétique, des chiots de seulement huit semaines peuvent saisir nos indications.

Les expériences ont été réalisées sur de jeunes labrador et golden retriever, âgés de huit semaines. | Chevanon Photography via Pexels
Les expériences ont été réalisées sur de jeunes labrador et golden retriever, âgés de huit semaines. | Chevanon Photography via Pexels

Les chiens sont nés pour être des animaux sociables, et nous les avons élevés ainsi. Une nouvelle étude prouve que des chiots âgés de deux mois peuvent déjà saisir qu'on leur pointe des objets et savent regarder le visage de la personne qui leur parle, rapporte New Scientist. Ces signes montrent que les chiens ont une capacité innée à interagir avec nous grâce au langage corporel. Bien que les relations individuelles avec les êtres humains puissent influencer ce comportement, au moins 40% de cette capacité provient uniquement de la génétique, selon Emily Bray, de l'Université d'Arizona.

«Au cours de la domestication, du loup au chien, il y a eu une sélection claire de ces aptitudes sociales, explique-t-elle. C'est quelque chose qui est ancré [chez ces animaux] et qui émerge à un très jeune âge, avant même qu'ils aient eu beaucoup d'expériences avec les humains.» Emily Bray et ses collègues ont testé ce type d'aptitudes chez 375 chiots (golden retriever et labrador) âgés de huit semaines, destinés à devenir des chiens d'assistance. C'est l'âge le plus précoce pour de telles expériences, car les animaux sont juste assez âgés pour être motivés par des récompenses alimentaires, précise Emily Bray.

Les chiots comprennent naturellement nos indications

L'équipe de recherche a constaté que pointer du doigt de la nourriture cachée sous une tasse aidait les chiots à la trouver dans 70% des cas. Dès le début de l'expérience, le taux de réussite atteignait ce niveau, ce qui signifie que les animaux n'apprenaient pas à suivre une indication, mais qu'ils savaient déjà le faire, affirme Emily Bray. D'après elle, la génétique explique en grande partie la variation des capacités des chiots à suivre les indications du doigt qui pointe. En utilisant des analyses statistiques basées sur la famille des chiots, les chercheurs ont découvert que les facteurs génétiques étaient responsables de 43% de ces variations.

L'équipe a également réalisé une autre expérience, dans laquelle les scientifiques parlaient aux chiots dans un langage enfantin. Ils ont démontré que les chiens fixaient leur regard sur la personne pendant plus de six secondes en moyenne, une preuve qu'ils comprennent qu'on communique avec eux. Encore une fois, les facteurs génétiques sont responsables d'environ 40% des différences de comportement entre les chiots.

Ces résultats ont des conséquences importantes pour les éleveurs et les acheteurs, précise Emily Bray. Les gens peuvent choisir d'élever des chiens qui ont de bonnes aptitudes sociales, sachant que c'est un trait héréditaire. Ils peuvent également choisir les chiots qui vont regarder le visage de la personne qui leur parle, puisque c'est le point de départ d'un lien fort avec l'être humain. «Si votre chien est capable de comprendre la manière dont vous communiquez avec lui, il est probable que la relation sera d'autant plus harmonieuse», conclut la scientifique.

Newsletters

Le gazon artificiel est un non-sens esthétique, écologique et sanitaire

Le gazon artificiel est un non-sens esthétique, écologique et sanitaire

La ville de Boston vient d'interdire l'installation de nouvelles pelouses artificielles dans l'espace public, pointant la composition toxique de ces étendues de plastique vert.

L'océan Arctique est en train de s'acidifier en quatrième vitesse

L'océan Arctique est en train de s'acidifier en quatrième vitesse

L'acidification des eaux, précipitée par la fonte des glaces de mer, présente un danger considérable pour la vie marine.

La cape d'invisibilité n'existe pas encore, mais on s'en rapproche

La cape d'invisibilité n'existe pas encore, mais on s'en rapproche

Les dernières avancées de la société Vollebak sont tout simplement stupéfiantes, mais où mèneront-elles?

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio