Monde

Amsterdam est en train de s’effondrer sous son propre poids

Temps de lecture : 2 min

Les parois des canaux et les fondations des rues sont en mauvais état et risquent de s’écrouler.

À Amsterdam, 200 kilomètres de murs risquent de s’effondrer. | Javier M. via Unsplash
À Amsterdam, 200 kilomètres de murs risquent de s’effondrer. | Javier M. via Unsplash

Si vous pensez que Paris est saccagée par de trop nombreux travaux, regardez en direction d’Amsterdam, et des conséquences d’une maintenance insuffisante. Car comme sa cousine italienne, la Venise du Nord risque de s’écrouler sur elle-même.

Les dizaines de kilomètres de canaux qui font tout le charme de la ville des Pays-Bas ont été construits à partir du XVIIe siècle et commencent à accuser leur âge. Dans certaines rues, des crevasses se forment subitement et des fissures commencent à s’ouvrir.

Le New York Times explique que près de la moitié des 1.700 ponts du centre-ville sont dans un triste état, forçant les tramway à y passer au ralenti, et nécessitent des rénovations.

Le principal problème est l’état des parois des canaux. Environ 200 kilomètres de murs menacent de s’effondrer et d'entraîner dans leur chute les bâtiments situés au-dessus. En septembre 2020, la paroi d’un canal bordant l’université d’Amsterdam s’est écroulée dans l’eau. La ville s’apprête donc à lancer de gigantesques travaux afin d’étayer les murs.

Amsterdam est un miracle d’ingénierie. Grâce à un système de digues, de canaux et de collines artificielles, la ville est comme une bonne partie du pays bâtie sous le niveau de la mer, soutenue par des fondations en bois.

Fondations pour chevaux et calèches

Seulement, ces fondations ne suffisent plus. «À l’époque, elles étaient construites pour supporter le poids de chevaux et calèches, pas des camions de ciment de 40 tonnes et autres équipements de ce poids» explique au New York Times Egbert de Vries, le conseiller municipal responsable de la rénovation de la ville.

Les bâtiments ont vu leurs fondations renforcées au fil des années, mais celles des rues et des ponts ont souvent été négligées. «Les fondations ont vrillé, craqué ou se sont effondrées sous la pression, faisant s’affaisser les ponts et les parois», détaille le NYT.

Pour éviter la catastrophe, Amsterdam a donc lancé des grands travaux qui devraient durer au moins 20 ans et coûter deux milliards d'euros. Le tout dans une métropole très touristique et densément peuplée.

Les chantiers omniprésents agacent les riverains qui reprochent à la ville de ne pas avoir agi plus vite. Dans les prochaines années, «la ville va être différente de ses airs habituels de carte postale», reconnaît de Vries. Mais un chantier vaut toujours mieux que des ruines.

Newsletters

Le mystère du téléphone public qui sonnait chaque samedi à Pékin

Le mystère du téléphone public qui sonnait chaque samedi à Pékin

Une histoire aux allures de thriller.

Mangez vos mœurs

Mangez vos mœurs

Coup d'État au Burkina Faso: une influence russe en trompe-l'œil

Coup d'État au Burkina Faso: une influence russe en trompe-l'œil

La mainmise de Moscou en Afrique semble s'étendre au Burkina Faso après un nouveau coup d'État, salué par le fondateur du groupe de mercenaires russes Wagner. Mais dans les faits, la situation politique reste floue.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio