Monde

Qui a vendu sa voiture au terroriste de Times Square?

Temps de lecture : 2 min

Le 28 avril 2010, Peggy Colas, une adolescente de Bridgeport, dans le Connecticut, était contente, et voulait le faire savoir au monde entier: «Je suis tellement contente d'avoir une nouvelle voiture J.» Et la jeune femme de 19 ans avait une bonne raison de l'être. Elle venait de vendre sa Nissan Pathfinder pour 1.300 dollars (1.000 euros) à un homme qui l'a payé en billets de 100 dollars. Mais son humeur avait clairement changé dimanche 2 mai: «OMG! J'AI EU UNE JOURNEE FOLLE... C'EST OFFICIEL. JE N'AI PAS DE CHANCE. J'ESPERE QU'ILS RETROUVERONT CE SALAUD», écrivait-elle sur sa page Facebook.

Selon le New York Post, la voiture qui a changé de propriétaire le 28 avril est la même qui a été retrouvée remplie d'explosifs à Times Square. Mais tout le monde n'est pas d'accord sur le fait que Colas était la vendeuse.

Politico rapporte que la voiture a été vendue par «un homme du Connecticut qui assure avoir vendu le Pathfinder contre du liquide il y a trois semaines». Quelle que soit son identité, il semble que l'ancien propriétaire du Nissan Pathfinder a été très utile aux autorités dans la capture de l'américain de 30 ans d'origine pakistanaise arrêté à l'aéroport Kennedy à New York alors qu'il allait embarquer dans un avion pour Dubaï lundi 3 mai dans la soirée.

Les autorités pensent que Faisal Shahzad a lui-même acheté le SUV (véhicule utilitaire sportif, du style 4x4) et l'a conduit, équipé de réservoirs de propane, d'essence et de fertilisant, à Times Square. Elles ont pu identifier Shahzad avec un numéro de téléphone qu'il avait donné au vendeur du SUV, selon le Washington Post. Le téléphone portable était jetable, mais les autorités ont pu utiliser différentes écoutes de téléphone pour identifier Shahzad et confirmer son identité grâce au vendeur.

Le suspect arrêté dit avoir agi seul, sans lien avec des groupes extrémistes de son pays, selon une source policière citée par AP. «L'enquête se poursuit, tout comme nos efforts pour rassembler des renseignements utiles, et nous continuons à suivre plusieurs pistes, a déclaré le ministre de la Justice Eric Holder. Mais il est clair que le but derrière cet acte terroriste était de tuer des Américains.»

[Lire les articles sur Politico, le New Yorl Post et le Washington Post]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo: Capture d'écran de la caméra de surveillance montrant la Nissan. REUTERS/New York Police Department

À LIRE ÉGALEMENT: Les trois leçons à retenir de l'attentat raté de Times Square et aussi notre série «Pourquoi n'y a-t-il pas eu de nouveau 11-Septembre?

Newsletters

En envahissant l'Ukraine, la Russie a commis les mêmes erreurs que l'Allemagne nazie face à l'URSS

En envahissant l'Ukraine, la Russie a commis les mêmes erreurs que l'Allemagne nazie face à l'URSS

L'opération Barbarossa, lancée en 1941, est pourtant l'une des plus étudiées dans les académies militaires russes, car elle faillit causer la perte de l'Union soviétique.

L'importance des psys dans un Rwanda traumatisé par le génocide

L'importance des psys dans un Rwanda traumatisé par le génocide

Au lendemain du génocide des Tutsi, en 1994, le pays ne disposait que d'un psychiatre. Depuis, associations, animateurs psychosociaux, conseillers en traumatisme et groupes de parole fleurissent.

En Iran, avec celles et ceux qui sont «prêts à sacrifier leur vie pour la liberté»

En Iran, avec celles et ceux qui sont «prêts à sacrifier leur vie pour la liberté»

La vague de colère réveillée par la mort, il y a dix jours, de la jeune Mahsa Amini, ne semble pas s'estomper. Sur place, des Iraniens racontent les manifestations, la répression et le combat pour leurs droits.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio