Parents & enfants / Monde

Des médecins retirent 200 billes magnétiques du ventre d'un enfant de 2 ans

Temps de lecture : 2 min

Cet incident est loin d'être une première en Russie.

Les médecins ont décidé de les retirer par voie endoscopique. | Marcos Paulo Prado via Unsplash
Les médecins ont décidé de les retirer par voie endoscopique. | Marcos Paulo Prado via Unsplash

Cette histoire aurait pu très mal se terminer. En Russie, un enfant de 2 ans a avalé plus de 200 billes magnétiques d'un jeu avant qu'une équipe médicale parvienne à les extraire avec succès.

Les parents avaient remarqué que les selles de leur petit garçon étaient anormalement noires, signe d'un saignement dans le tube digestif, rapporte Newsweek. Après un rendez-vous chez le médecin, les échographies et les radiographies ont mis à jour le problème: des centaines de petites billes en métal se trouvaient dans l'estomac de l'enfant.

Avant l'opération, l'équipe médicale de l'Institut de recherche en chirurgie pédiatrique d'urgence de Moscou craignait que les balles magnétiques se fixent entre elles dans l'œsophage ou dans les intestins, ce qui aurait pu entraîner des perforations.

Les médecins ont finalement décidé de les retirer par voie endoscopique, jusqu'à quatre pièces à la fois. En deux heures d'opération, ils ont réussi à sortir toutes les billes de l'estomac de l'enfant. Il y en avait 209 exactement.

Plusieurs cas similaires

Ce genre d'incident est fréquent en Russie, notamment cette année, pour laquelle le média américain a trouvé de nombreux cas similaires. Pour ne citer qu'eux, trente petites billes du même type ont été retirées de l'estomac d'un enfant de 3 ans en janvier, tandis qu'une fille de 9 ans en avait avalé douze lors d'un tournage d'une vidéo TikTok, dans la région de Moscou.

Si la plupart de ces incidents sont totalement involontaires, tous ne le sont pas. Un jeune Britannique autiste de 12 ans, Rhiley Morrison, a ainsi fait le tour des médias outre-Manche après avoir ingurgité volontairement cinquante-quatre aimants en février 2021. L'objectif? Devenir magnétique et avoir le pouvoir d'attirer les objets métalliques qui l'entourent.

Cette expérience a failli lui coûter la vie et, même après l'opération, le jeune garçon a eu beaucoup de difficultés à s'en remettre. Sa mère a profité de la couverture médiatique de l'incident pour passer un message aux autres parents: «Ces aimants ne sont pas des jouets et ils ne devraient pas être vendus comme tels [...] il faut les mettre à la poubelle et ne plus les acheter.»

Newsletters

La méditation de pleine conscience a-t-elle sa place à l'école?

La méditation de pleine conscience a-t-elle sa place à l'école?

Depuis plusieurs années, la question suscite de vifs débats souvent dogmatiques. Repenser cette pratique pourrait permettre d'en tirer des bénéfices pour le bien-être des élèves.

Les hommes qui donnent le prénom d'une ex à leur bébé, une tradition vieille comme le monde

Les hommes qui donnent le prénom d'une ex à leur bébé, une tradition vieille comme le monde

Le chanteur de Maroon 5 est loin d'être le seul à avoir eu une telle idée: les témoignages se multiplient.

Le chou kale fait grimacer les bébés, même avant la naissance

Le chou kale fait grimacer les bébés, même avant la naissance

Qu'on se rassure, le but n'était pas de leur proposer une cure détox prénatale.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio