Monde

Un dirigeant russe a inventé un faux yéti pour attirer les touristes en Sibérie

Temps de lecture : 2 min

Aman Touleïev avoue avoir alimenté l'intérêt pour la créature pendant des années.

Le politicien aurait même ordonné à un bureaucrate de porter un costume d'abominable homme des neiges. | Marcus Ganahl via Unsplash
Le politicien aurait même ordonné à un bureaucrate de porter un costume d'abominable homme des neiges. | Marcus Ganahl via Unsplash

Un abominable (faux) homme des neiges. Aman Touleïev, l'un des plus anciens dirigeants régionaux du président Vladimir Poutine, avoue avoir organisé de fausses observations du yéti pour attirer les touristes en Sibérie. Le gouverneur de l'oblast de Kemerovo de 1997 à 2018 aurait même ordonné à un bureaucrate de porter un costume d'abominable homme des neiges afin qu'il puisse être aperçu dans les buissons, rapporte un article du New York Post.

«Je dois admettre, je l'avoue, oui, c'est moi qui ai alimenté l'intérêt pour le yéti», concède le politicien de 76 ans. À partir de 2010, il a d'abord organisé une journée annuelle du yéti, programmée pour coïncider avec l'ouverture de la saison de ski dans les montagnes de Shoria, reconnaît Aman Touleïev sur Instagram. Une récompense d'un million de roubles en espèces, soit environ 11.000 euros, était également promise à quiconque prouverait l'existence de la créature, précise l'édition russe du magazine masculin Esquire.

«Les gens ont commencé à venir, se sont précipités pour fouiller les forêts, affirme l'ancien candidat à la présidentielle russe. Bien sûr, personne n'a trouvé le yéti, mais Shoria a attiré une attention accrue.»

Touleïev persiste et signe

L'intérêt pour la chasse à l'abominable homme des neiges a fini par s'estomper. C'est à ce moment-là qu'Aman Touleïev aurait ordonné à Vladimir Makuta, chef de district, de «trouver quelqu'un de grand» qui troquerait son costume de bureau contre un manteau en fourrure et courrait partout «en criant pour que les touristes le remarquent, sans l'attraper». Afin qu'il ne dévoile pas la mascarade, le fonctionnaire qui se faisait passer pour le yéti aurait même reçu une récompense, relate un article du quotidien britannique The Sun.

Ce scénario monté de toutes pièces s'est encore une fois avéré concluant, puisque les visiteurs du monde entier se sont de nouveau rendus dans la région de Shoria, indique le New York Post –et notamment dans la grotte Azasskaïa, considérée comme le repère du yéti. Une conférence autour de la créature a aussi été créée.

Aujourd'hui encore, Aman Touleïev continue de propager la légende urbaine: «Personne au monde n'a trouvé le yéti, mais il ne faut pas désespérer. Peut-être qu'il erre vraiment quelque part, déclare-t-il. Et si vous parveniez à rencontrer le yéti et à écrire votre nom dans l'histoire du monde?» Pour l'heure, des tests ADN ont révélé que les poils retrouvés dans la région et attribués à la bête provenaient en réalité d'un cheval, d'un raton laveur et d'un ours.

Newsletters

Les annexions en Ukraine, un succès tactique de Poutine qui se retournera contre lui

Les annexions en Ukraine, un succès tactique de Poutine qui se retournera contre lui

L'annexion de quatre régions n'est pour la Russie qu'une victoire en trompe-l'œil. Le maximalisme du président russe aura un coût stratégique.

Au Québec, des élections provinciales qui ne font pas rêver

Au Québec, des élections provinciales qui ne font pas rêver

Le paysage politique de cette province canadienne a profondément changé en une décennie. Le système a laissé place à un fractionnement partisan et à un flou idéologique croissant. Avec, en ligne de mire, la relégation historique du Québec?

L'extrême droite indienne boycotte Bollywood

L'extrême droite indienne boycotte Bollywood

La consolidation du nationalisme hindou et de la haine anti-musulmans sous l'égide du parti au pouvoir, le Bharatiya Janata, a marqué un changement culturel. L'extrême droite s'attaque désormais à la plus grosse industrie de divertissement indienne.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio