Médias / Monde

L’annonce de la mort du prince Philip a été… bizarre dans certains médias

Temps de lecture : 2 min

Le mari de la reine Elizabeth II est mort vendredi 9 avril à l’âge de 99 ans.

Les journaux anglais après la mort du prince Philip, le 10 avril 2021. | Glyn Kirk / AFP
Les journaux anglais après la mort du prince Philip, le 10 avril 2021. | Glyn Kirk / AFP

Il était, selon ses dires, «le dévoileur de plaques commémoratives le plus expérimenté du monde». Le prince Philip, mari d’Elizabeth II qui règne depuis 1952, est mort le vendredi 9 avril à l’âge de 99 ans. Moins représentatif de la monarchie britannique que la très iconique reine d’Angleterre, son rôle était surtout de serrer des mains, assurer les services protocolaires et parrainer des associations (il avait présidé plus de 22.000 événements et était le parrain de 800 clubs, selon le journaliste du Monde Philippe Bernard). Mais il n’en était pas moins important pour le peuple britannique et ses médias.

L’annonce de sa mort a été solennelle dans de nombreux médias. Mais certains «semblent avoir été pris de court», note le magazine américain Vice. Sur Sky Sports New, les téléspectateurs et téléspectatrices ont été exhortés à aller sur Sky News pour «une grande actualité de dernière minute» et a été accusé de faire du clickbait. La chaîne de télévision pour enfants de la BBC, CBBC, a continué de diffuser les dessins animés mais a informé son public de l’actualité majeure qui était diffusée sur BBC One.

Sur BBC Radio 1 Dance, une station de radio numérique, les auditeurs et auditrices ont pu être surpris. Alors qu’ils écoutaient tranquillement de la musique électro digne des meilleurs nightclubs, la musique a été brutalement coupée par la diffusion de l’hymne national, God Save the Queen. «Le palais de Buckingham a annoncé la mort de Son Altesse royale, le duc d'Edimbourg», a ensuite lancé une voix.

Sur Channel 4, une autre chaîne du service public, on a pu être désabusé par l’intro de l’émission Gogglebox – une émission de téléréalité où des gens sont filmés en train de réagir aux programmes télés, sacré mise en abîme. Alors que l’émission a fait son générique habituel, les spectateurs et spectatrices ont pu constater que la voix off d’introduction avait été modifiée: «Au cours de la semaine, nous avons fait nos adieux à Son Altesse Royale, le prince Philip, duc d’Édimbourg. Nous avons eu beaucoup de bons moments de télévision». La dernière phrase a provoqué son petit lot d’incompréhensions, rapporte le site Metro.

La BBC, quant à elle, a été critiquée pour avoir fait une trop grosse couverture de la mort du prince, au point de mettre en place une page spéciale pour les plaintes à ce sujet, explique le média The Independent. La «Beeb» avait retiré l’intégralité de sa programmation sur BBC One et Two, dont la finale de l’émission MasterChef.

Newsletters

Déstabilisés par la contre-offensive ukrainienne, les médias russes changent de ton

Déstabilisés par la contre-offensive ukrainienne, les médias russes changent de ton

Le Kremlin a été pris de court par les récentes opérations offensives de l'Ukraine. Pendant ce temps, l'extrême droite russe se montre plus véhémente que jamais.

À chaque argument raciste contre l'adaptation de La Petite Sirène, sa réponse 

À chaque argument raciste contre l'adaptation de La Petite Sirène, sa réponse 

Petit guide pour répondre aux arguments pseudo-scientifiques concernant La Petite Sirène (si le fait de rappeler que les sirènes ne sont pas réelles ne suffit pas).

Comment les journalistes ukrainiens couvrent la guerre dans leur pays

Comment les journalistes ukrainiens couvrent la guerre dans leur pays

Depuis la fin février et le début de la guerre déclarée par Vladimir Poutine, le métier de journaliste a radicalement changé.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio