Monde

La police anglaise enquête sur un massacre à la tronçonneuse d'arbres

Temps de lecture : 2 min

Un mystérieux bûcheron aurait sévi plus de trente fois en dix jours.

Les enquêteurs pensent que le ou les auteurs de ces actes opéreraient dans l'obscurité. | Karolina Grabowska via Pexels
Les enquêteurs pensent que le ou les auteurs de ces actes opéreraient dans l'obscurité. | Karolina Grabowska via Pexels

Massacre à la tronçonneuse, le retour. La police de Surrey, un comté situé au sud de Londres, est à la recherche d'un mystérieux bûcheron qui a abattu des dizaines d'arbres le long de la Tamise. Le coupable de cette affaire baptisée «massacre à la tronçonneuse» aurait sévi plus de trente fois en dix jours, selon un article de The Guardian.

Les arbres, tous sains, ont été abattus le long d'une route de 3 kilomètres, entre les villes huppées de Walton-on-Thames et Weybridge, dans le district d'Elmbridge. Certains avaient été plantés en mémoire d'êtres chers, précise Christine Elmer, conseillère municipale de Walton South, sur Twitter.

Les photos de la zone montrent qu'il ne reste plus que la souche des arbres. De lourdes branches ont été retrouvées sur le chemin de halage ainsi que sur les routes, mettant potentiellement en danger les joggeurs, les cyclistes et les automobilistes, rapporte le quotidien britannique. D'autres ont également été jetées dans l'eau.

Si pour l'heure, le motif est encore inconnu, les enquêteurs pensent que le ou les auteurs de ces actes opéreraient dans l'obscurité et se déplaceraient dans une petite voiture rouge. Des patrouilles de police supplémentaires ont été mises en place dans les zones ciblées.

Un fan du jeu vidéo «Fortnite»?

Les premiers arbres auraient été abattus le 28 mars, autour du quartier de Cowey Sale, à Walton-on-Thames, selon une déclaration commune de la police du Surrey et du conseil d'arrondissement d'Elmbridge. «Je ne sous-estime pas l'impact de ces dégâts sur la communauté locale, ni le risque qu'ils font courir aux automobilistes en obstruant les routes», indique l'inspecteur Bert Dean au Guardian. «Nous cherchons par tous les moyens à identifier les responsables de ces actes.»

L'Elmbridge Canoe Club de Weybridge, où cinq arbres ont été abattus dans la nuit du mardi 30 au mercredi 31 mars, a d'ailleurs examiné ses images de vidéosurveillance afin de voir si le suspect avait été filmé. Malheureusement, les caméras ne couvraient pas la zone précise.

Un groupe Facebook nommé Elmbridge Tree Patrol a même été créé pour signaler les abattages et compte actuellement plus de 500 membres. Si certains résidents partagent les avertissements de la police demandant de signaler toute activité suspecte et de ne pas s'approcher des auteurs, car ils pourraient être dangereux, d'autres imaginent les motifs possibles. Parmi les scénarios privilégiés, on retrouve la vendetta, le grief contre le conseil ou encore l'œuvre d'un fan du jeu vidéo Fortnite qui effectue une tâche d'abattage d'arbres, indique l'article.

Newsletters

Le mystère du téléphone public qui sonnait chaque samedi à Pékin

Le mystère du téléphone public qui sonnait chaque samedi à Pékin

Une histoire aux allures de thriller.

Mangez vos mœurs

Mangez vos mœurs

Coup d'État au Burkina Faso: une influence russe en trompe-l'œil

Coup d'État au Burkina Faso: une influence russe en trompe-l'œil

La mainmise de Moscou en Afrique semble s'étendre au Burkina Faso après un nouveau coup d'État, salué par le fondateur du groupe de mercenaires russes Wagner. Mais dans les faits, la situation politique reste floue.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio