Politique

Pourquoi les oppositions sont-elles vent debout contre les nouvelles mesures de l'exécutif?

Temps de lecture : 2 min

À l'Assemblée nationale, elle se sont largement abstenues de voter pour ou contre le nouveau confinement.

Emmanuel Macron a annoncé mercredi 31 mars un troisième confinement national, enjoignant la population française à tenir bon pour, cette fois-ci, sortir vraiment de la crise sanitaire. Il a ouvert la perspective d'un retour à la normale mi-mai et mise toujours sur une forte accélération de la campagne vaccinale. Le lendemain, Jean Castex a présenté ces nouvelles mesures à l'Assemblée nationale, espérant recueillir le soutien des parlementaires. Si la majorité LaREM-MoDem-Agir a bien permis de les adopter, le scrutin a été marqué par une large abstention de l'opposition, qui a dénoncé une «mascarade de débat».

Comment expliquer cette réaction? Est-elle le signe d'une pré-campagne présidentielle déjà en marche? Faut-il faire preuve d'indulgence envers l'exécutif dans la mesure où aucun pays n'a trouvé de solution miracle pour s'en sortir?

Roselyne Febvre et Jean-Marie Colombani, directeur de Slate.fr, en parlent avec leurs invitées Laetitia Krupa, journaliste spécialiste de la communication politique, et Virginie Le Guay, cheffe-adjointe du service politique de Paris Match, dans «Politique», l'émission de France 24, en partenariat avec Slate.fr.

Newsletters

Réforme des retraites: la dissolution de l'Assemblée, pari risqué d'Emmanuel Macron

Réforme des retraites: la dissolution de l'Assemblée, pari risqué d'Emmanuel Macron

Le chef de l'État a agité cette menace si l'opposition votait la motion de censure contre le gouvernement.

#OnNeDoitPasDireÇa

#OnNeDoitPasDireÇa

Parti déconstruit

Parti déconstruit

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio