Culture

«Au vieux pays de mes pères», un podcast qui invite à questionner l'histoire familiale

Temps de lecture : 2 min

Dans ce documentaire en quatre volets produit par Binge Audio, Thomas Rozec tente de découvrir la vérité sur le supposé passé collaborationniste de son arrière-grand-père breton.

Thomas Rozec déterre un secret de famille qui n'est pas celui qu'il croyait chercher. | Kristina Flour via Unsplash
Thomas Rozec déterre un secret de famille qui n'est pas celui qu'il croyait chercher. | Kristina Flour via Unsplash

Tout part d'une phrase prononcée dans les années 1990 au détour d'une conversation. «Ton arrière-grand-père était collabo.» Pendant des années, Thomas Rozec en est resté là, ressortant parfois cette histoire familiale comme une blague pour créer un léger malaise en soirée. Mais l'histoire n'a jamais cessé de lui trotter dans la tête et, à 35 ans, le (désormais) journaliste se décide à poser des questions à sa famille pour en avoir le cœur net.

«Pendant trente ans j'ai dit que mon arrière-grand-père était collabo, mais est-ce que c'était vrai, en fait?» Ainsi débute une (en)quête familiale captivante en quatre épisodes, Au vieux pays de mes pères (traduction du nom ô combien poétique de l'hymne national breton «Bro Gozh Ma Zadoù»), signée Thomas Rozec et Quentin Bresson pour Binge Audio.

Retour aux sources

Micro en main les deux comparses se rendent dans le Léon, pays breton entre Morlaix et Roscoff où vivent la plupart des descendants du personnage central de cette histoire: Mathieu Cabioche. Interrogeant les membres de sa famille, Thomas Rozec tente de savoir qui était cet aïeul dont il sait finalement si peu de choses. Père, époux, cultivateur, boulanger, rebouteux, vétérinaire à ses heures perdues, presque sourd, grand lecteur… Mathieu Cabioche était plein de choses. Mais il était avant tout breton et fervent catholique, «Breiz» (la Bretagne) et «feiz» (la foi) chevillés au corps.

Est-ce que sa proximité avec l'abbé Perrot, religieux exécuté pour collaboration au sortir de la guerre, et le mouvement nationaliste breton l'auraient mené à collaborer avec les nazis? C'est la thèse privilégiée par la famille de Thomas Rozec, que le journaliste pense démontrer en étudiant les liens qu'ont entretenu les autonomistes bretons avec les nazis.

Secret de famille

C'était sans compter sur Sébastien Carnet, maître de conférence en histoire contemporaine à l'université de Brest, qui fait naître le doute chez le journaliste: «Les Allemands ont très vite compris que le mouvement breton n'avait aucune assise locale, donc qu'on ne pouvait pas en tirer grand-chose. [...] En aucun cas les nazis n'ont promis leur indépendance aux Bretons, et ils le savaient très bien.»​​​​​​

Si son arrière-grand-père savait que de collaborer avec les Allemands n'aiderait pas la cause bretonne, pourquoi l'a-t-il fait dans ce cas? Et d'ailleurs, l'a-t-il vraiment fait? C'est en sortant du cercle familial et en se rendant aux archives départementales du Finistère que Thomas Rozec trouve enfin des réponses à ses questions et déterre un secret de famille qui n'est pas celui qu'il croyait chercher. Il se demande alors comment la vérité est devenue au fil des années un mensonge transmis de génération en génération.

Ce documentaire intime, qui cherche à remonter le temps pour trouver des réponses sur un héritage familial –un peu dans la lignée d'À la recherche de Jeanne de Zazie Tavitian, également produit par Binge Audio– émeut par sa sincérité et sa très belle mise en son signée Quentin Bresson, qui ne tombe jamais dans le cliché de la musique celtique ou des bruits de mouette pour illustrer le paysage de Bretagne.

Grâce à cette finesse et à la démarche à la fois personnelle et journalistique de Thomas Rozec, Au vieux pays de mes pères est une belle invitation à questionner l'histoire familiale et à interroger la mémoire en général. Un podcast salvateur et passionnant.

Vous avez des podcasts à recommander? Vous voulez échanger et débattre avec d'autres passionnés? Rejoignez le Slate Podcast Club!

Newsletters

Présente dans la série Netflix, la sœur d'une victime de Jeffrey Dahmer sort du silence

Présente dans la série Netflix, la sœur d'une victime de Jeffrey Dahmer sort du silence

Elle reproche à la plateforme de ne l'avoir jamais contactée et de faire son beurre avec le malheur des autres.

Le business juteux du smiley heureux

Le business juteux du smiley heureux

Près de soixante ans après sa création, un demi-siècle après être devenu une marque déposée, il continue à rapporter des centaines de millions d'euros chaque année.

Houtman Abrolhos, l'archipel qui fut le théâtre d'un naufrage sanglant

Houtman Abrolhos, l'archipel qui fut le théâtre d'un naufrage sanglant

​​​​​​​Au XVIIe siècle, cet archipel constitué de plus d'une centaine d'îlots déserts servit de refuge aux naufragés du Batavia, un navire de commerce. En attendant le sauvetage, l'un des survivants massacra ses compagnons d'infortune.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio