Monde

Kidnappé, un homme est condamné à une amende pour avoir rompu sa quarantaine liée au Covid

Temps de lecture : 2 min

Vu les circonstances, les autorités de Taïwan viennent finalement d'annuler les poursuites.

Des personnes marchent dans les rues de Taipei, à Taïwan. | Sam Yeh / AFP
Des personnes marchent dans les rues de Taipei, à Taïwan. | Sam Yeh / AFP

Les derniers mois de l'année 2020 n'ont pas été de tout repos pour tout le monde. Fin octobre, un Taïwanais a reçu une amende pour avoir rompu sa quarantaine due au Covid-19: l'homme venait en fait de se faire kidnapper.

Alors qu'il rentrait d'un séjour à Hong Kong, celui qui est identifié sous le nom de Chen a tranquillement commencé ses quatorze jours d'isolement obligatoires chez l'un de ses amis, dans le comté de Nantou, à Taïwan. Le lendemain de son arrivée, plusieurs hommes ont fait irruption dans la maison et l'ont kidnappé.

L'histoire repose en fait sur un total quiproquo: les kidnappeurs étaient des agents de recouvrement de dettes qui ont confondu Chen avec son ami chez qui il effectuait sa quarantaine.

Évidemment, un malheur n'arrive jamais seul. Une fois libéré par ses ravisseurs, l'homme a ensuite été arrêté par les autorités taïwanaises puis condamné à payer une amende de 100.000 TWD (un peu moins de 3.000 euros) pour avoir rompu sa quarantaine.

Finalement, comme le rapporte The Independent, les poursuites à l'encontre de Chen viennent d'être abandonnées. Le ministère de la Justice a confirmé après enquête la version des faits du malheureux et a décidé d'annuler l'amende.

Taïwan, le bon élève

Le petit État insulaire du sud-est de la Chine s'en sort bien face au Covid-19. Depuis le début de la pandémie, Taïwan n'a en effet enregistré que 917 cas positifs pour 8 décès, ce qui le classe parmi les pays les moins frappés par le virus dans le monde.

La raison? Une réponse rapide au début de la crise sanitaire et une stratégie sur le long terme qui se révèle payante. Là-bas, pas de confinement. Une bonne gestion des masques, des quatorzaines ciblées, une fermeture précoce des frontières, le tout avec l'approbation de la population, semblent suffire pour enrayer jusqu'à aujourd'hui le virus sur le territoire.

Cette réussite se traduit aussi en chiffres: alors que de nombreux pays du monde connaissent une récession économique en pleine pandémie, le PIB de l'île affiche une croissance de 2,5% pour 2020, ajoute France TV.

Newsletters

Le gazon artificiel est un non-sens esthétique, écologique et sanitaire

Le gazon artificiel est un non-sens esthétique, écologique et sanitaire

La ville de Boston vient d'interdire l'installation de nouvelles pelouses artificielles dans l'espace public, pointant la composition toxique de ces étendues de plastique vert.

Les bébés anguilles, un filon de taille pour les contrebandiers

Les bébés anguilles, un filon de taille pour les contrebandiers

L'anguille européenne, classée comme espèce en danger critique d'extinction, est prisée pour sa consommation et fait l'objet d'un vaste trafic international.

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 24 au 30 septembre 2022

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 24 au 30 septembre 2022

Nouvel an juif, victoire de l'extrême droite en Italie, ouragan à Cuba… La semaine du 17 au 23 septembre en images.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio