Monde

La Corée du Nord veut arrêter de fumer

Temps de lecture : 2 min

Une mauvaise habitude partagée par son leader Kim Jong-un.

Kim Jong-un inspecte un chantier à Yangdok, en Corée du Nord. | KCNA / AFP
Kim Jong-un inspecte un chantier à Yangdok, en Corée du Nord. | KCNA / AFP

La Corée du Nord a un nouvel ennemi mortel. Ce n’est pas son voisin du Sud ni l’impérialisme américain, mais un adversaire bien plus banal: la cigarette, fumée à la chaine par une grande partie de sa population.

D’après les données de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), près de 46% des hommes de plus de 15 ans sont fumeurs. L’OMS indique en revanche qu'aucune femme ne fume. En tout cas officiellement: le tabagisme des femmes étant socialement très mal vu, surtout chez les jeunes, les fumeuses s'adonnent à leur vice en privé, selon la BBC.

Le tabagisme en Corée du Nord est particulièrement meurtrier. D’après le Tobacco Atlas, environ 71.000 décès y sont dus chaque année à des maladies causées par le tabagisme. Soit presque autant de morts qu’en France (75.000 par an) alors que le pays ne compte que 25,5 millions d’habitant·es.

Culture de la cigarette

Les autorités ont donc décidé de faire de la prévention sur les conséquences de la consommation de tabac et l’Assemblée suprême du peuple a adopté une loi d’interdiction de la cigarette dans les lieux publics, sanctions à la clé. Le gouvernement a aussi prévu des spots télé qui mettent en scène des femmes rabaissant les fumeurs.

Seul obstacle: le leader du pays, qui entretient un fort culte de la personnalité, fume lui-même comme un pompier. Qu’il soit en train d’inspecter un silo à missile, une école, un hôpital pour enfant ou dans le métro, Kim Jong-un est très souvent photographié une cigarette à la main.

Cette mauvaise habitute pourrait d'ailleurs en partie expliquer pourquoi le jeune dirigeant de 36 ans a subi une opération cardio-vasculaire cette année. Son père Kim Jong-il et son grand-père Kim Il-sung, les deux précédents leaders du pays sont tous deux mort d'une crise cardiaque. Tout deux étaient fumeurs.

Newsletters

En envahissant l'Ukraine, la Russie a commis les mêmes erreurs que l'Allemagne nazie face à l'URSS

En envahissant l'Ukraine, la Russie a commis les mêmes erreurs que l'Allemagne nazie face à l'URSS

L'opération Barbarossa, lancée en 1941, est pourtant l'une des plus étudiées dans les académies militaires russes, car elle faillit causer la perte de l'Union soviétique.

L'importance des psys dans un Rwanda traumatisé par le génocide

L'importance des psys dans un Rwanda traumatisé par le génocide

Au lendemain du génocide des Tutsi, en 1994, le pays ne disposait que d'un psychiatre. Depuis, associations, animateurs psychosociaux, conseillers en traumatisme et groupes de parole fleurissent.

En Iran, avec celles et ceux qui sont «prêts à sacrifier leur vie pour la liberté»

En Iran, avec celles et ceux qui sont «prêts à sacrifier leur vie pour la liberté»

La vague de colère réveillée par la mort, il y a dix jours, de la jeune Mahsa Amini, ne semble pas s'estomper. Sur place, des Iraniens racontent les manifestations, la répression et le combat pour leurs droits.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio