Sciences

Les spermatozoïdes humains se déplaceraient comme des loutres

Temps de lecture : 2 min

Cette découverte déboulonne des croyances vieilles de plus de 300 ans.

Les spermatozoïdes se meuvent plutôt comme des loutres que comme des serpents. | Capture d'écran via YouTube
Les spermatozoïdes se meuvent plutôt comme des loutres que comme des serpents. | Capture d'écran via YouTube

Lorsqu'on pense à la façon dont se déplacent les spermatozoïdes, on se les représente généralement comme des petits poissons ou des serpents fonçant vers l'ovule.

Des équipes de recherche des universités de Bristol et de Mexico ont pourtant découvert que c'est plutôt comme des loutres qu'ils se meuvent. Ils tournent sur eux-mêmes, dans un mouvement asymétrique et énergique, comme des loutres jouant à se rouler sur elles-mêmes.

Ces découvertes, publiées dans le magazine Science Advances, ont vu le jour grâce à l'aide de microscopes tridimensionnels. C'est en observant très précisément le mouvement de la queue des gamètes masculins en trois dimensions que les scientifiques ont pu déconstruire leur mouvement et l'expliquer.

350 ans d'erreur

Le mouvement des spermatozoïdes est un habitué du feu des projecteurs. Dès 1677, on l'observait avec une attention toute particulière. C'est le savant et biologiste Antoni van Leeuwenhoek qui, cette même année, a fait part de ses travaux sur le sujet. «Quand [les spermatozoïdes] nagent, ils fouettent leur queue, à la manière de serpents, comme des anguilles dans l'eau», assurait le chercheur.

Comment une erreur a-t-elle pu persister si longtemps? C'est le mouvement même de la queue des spermatozoïdes qui a trompé les scientifiques, et ce pendant des centaines d'années. Leur mouvement «à la manière de serpents» serait en réalité une illusion d'optique.

Vus du dessus et en deux dimensions, les spermatozoïdes ont effectivement l'air de se déplacer dans un mouvement parfaitement symétrique. Mais leur forme asymétrique, semblable à celle d'un tire-bouchon, ne leur permettrait pas de se mouvoir ainsi. «Ils ont donc trouvé un moyen de compenser leur déséquilibre», affirme Hermes Gadelha, chercheur à l'Université de Bristol.

Comprendre la façon dont les gamètes mâles se déplacent signifie aussi avoir une idée plus précise de l'impact de ces mouvements sur la fécondation. Cette nouvelle compréhension du déplacement des spermatozoïdes pourrait constituer une véritable révolution en biologie.

Newsletters

La cape d'invisibilité n'existe pas encore, mais on s'en rapproche

La cape d'invisibilité n'existe pas encore, mais on s'en rapproche

Les dernières avancées de la société Vollebak sont tout simplement stupéfiantes, mais où mèneront-elles?

Les Mayas ont-ils été décimés par la pollution au mercure?

Les Mayas ont-ils été décimés par la pollution au mercure?

Utilisé comme un colorant sacré, cet élément a pu leur être fatal.

Train, voiture, avion: que prendre en compte dans le calcul de l'empreinte carbone?

Train, voiture, avion: que prendre en compte dans le calcul de l'empreinte carbone?

Ces calculs omettent souvent les émissions indirectes et importantes liées à la construction des infrastructures nécessaires.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio