Sciences

Des draps géants pour sauver les glaciers italiens du réchauffement climatique

Temps de lecture : 2 min

Chaque été, le glacier Presena est recouvert de longues bâches géotextiles qui réfléchissent la lumière du soleil, afin de limiter la fonte des glaces alpines.

Les équipes de Carosello-Tonale recouvrent le glacier Presena de longues bâches réfléchissantes, le 19 juin 2020. | Miguel Medina / AFP
Les équipes de Carosello-Tonale recouvrent le glacier Presena de longues bâches réfléchissantes, le 19 juin 2020. | Miguel Medina / AFP

Ce sont de grands draps blancs de 70 mètres de long sur 5 mètres de large qui dévalent le long du Presena. Ce glacier du nord de l’Italie, situé à la frontière entre la Lombardie et le Trentin-Haut-Adige, fait l’objet d’un programme de lutte contre la fonte des glaces liée au dérèglement climatique. Chaque été, des équipes viennent le recouvrir d’énormes bâches réfléchissantes, afin d’en ralentir la fonte.

Depuis 1993, le glacier Presena a perdu plus d’un tiers de son volume. «Cette zone se réduit continuellement, donc nous en couvrons le plus possible», explique Davide Panizza, qui dirige la société Carosello-Tonale, à l’origine du travail de recouvrement.

L'opération de recouvrement dure six semaines. | Miguel Medina / AFP

Bâches réfléchissantes

Dès la saison de ski terminée, les bâches sont mises en place. On les distingue à peine de la neige blanche qu’elles protègent. «Ce sont des bâches géotextiles qui réfléchissent la lumière du soleil, maintenant une température inférieure à celle de l'extérieur, et préservant ainsi autant de neige que possible», décrit Davide Panizza.

Afin qu’il n’y ait pas de courant d’air chaud qui se glisse sous les revêtements, ces derniers sont cousus les uns avec les autres, et maintenus par des sacs de sable.

Au début du projet, en 2008, 30.000 mètres carrés de neige étaient ainsi recouverts. Aujourd’hui, la surface protégée a plus que triplé, s’élevant à 100.000 mètres carrés.

Il faut six semaines à l’équipe de Carosello-Tonale pour surfacer le glacier, dans une zone située à une altitude de 2.700 à 3.000 mètres, et six autres semaines pour les retirer avant que l’hiver ne revienne. L’opération recommencera donc dès septembre.

Fabriquées en Autriche, les bâches coûtent 400€ l'unité. Certains glaciers autrichiens en sont également recouverts, mais sur des zones moins importantes.

Newsletters

L'homosexualité existe-t-elle chez les animaux?

L'homosexualité existe-t-elle chez les animaux?

[L'Explication #79] Les relations entre les animaux de la même espèce existent, et auraient même certains avantages.

Le gazon artificiel est un non-sens esthétique, écologique et sanitaire

Le gazon artificiel est un non-sens esthétique, écologique et sanitaire

La ville de Boston vient d'interdire l'installation de nouvelles pelouses artificielles dans l'espace public, pointant la composition toxique de ces étendues de plastique vert.

L'océan Arctique est en train de s'acidifier en quatrième vitesse

L'océan Arctique est en train de s'acidifier en quatrième vitesse

L'acidification des eaux, précipitée par la fonte des glaces de mer, présente un danger considérable pour la vie marine.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio