Parents & enfants / Monde

Un couple part sur une île déserte avec son fils de 2 ans pour fuir le danger

Temps de lecture : 2 min

Les explorateurs britanniques Ed Stafford et Laura Bingham ont emmené leur fils Ran sur l'île de Merak en Indonésie pour un défi de survie extrême.

Ed et Laura ont survécu un mois sur une île déserte avec leur fils de 2 ans, Ran. | Annie Spratt via Unsplash
Ed et Laura ont survécu un mois sur une île déserte avec leur fils de 2 ans, Ran. | Annie Spratt via Unsplash

Partant du principe qu'il y autant de risques à vivre en Grande-Bretagne que sur une île déserte en Indonésie, Ed Stafford et Laura Bingham, un couple de Britanniques, ont passé un mois sur l'île de Merak en compagnie de leur fils de 2 ans, Ran. Ils devaient non seulement assurer leur subsistance en pêchant et s'approvisionnant en eau potable mais aussi veiller à ce que Ran ne mette pas sa vie en danger.

Survivre un mois avec un enfant en bas âge en emportant seulement quelques couteaux, des bananes et les vêtements qu'ils portaient était une gageure. Mais les parents restent persuadés qu'il est tout aussi risqué de vivre en Grande-Bretagne, arguant du danger que représente l'augmentation d'attaques à l'arme blanche.

Sécurité et épanouissement

Loin d'être inconscients, ces parents estiment que les enfants sont aujourd'hui trop couvés et espèrent inciter les familles à prendre plus de risques. Laura Bingham raconte également que lors d'une sortie dans un terrain de jeux intérieur, «certains des enfants sont restés coincés sur de minuscules échelles parce qu'ils avaient trop peur de monter ou de descendre, mais Ran était le premier à descendre la tête la première d'un grand toboggan».

En préparant leur arrivée sur l'île indonésienne de Merak, Ed et Laura ont réfléchi aux moyens d'assurer la sécurité de leur fils. Après avoir écarté l'idée de construire un harnais en bois ou d'enterrer Ran jusqu'au cou en suivant une ancienne pratique japonaise mise en place lorsque les femmes devaient travailler et avoir les mains libres, les parents ont finalement décidé de le laisser libre de ses mouvements tout en veillant constamment sur lui.

Ce couple est tout sauf ordinaire, mais il est prêt à adapter son mode de vie d'explorateur à Ran et à ses futurs enfants dans le cas où cela leur porterait préjudice. Laura Bingham explique que son mari et elle feraient «le nécessaire pour changer d'emploi et devenir éboueurs ou travailler dans un Tesco –du moment que cela en fait les personnes les plus heureuses possibles».

De cette expérience, une série télévisée a été tirée, intitulée Ed Stafford: Man, woman, child, wild. Filmée par le couple durant leur aventure, elle sera diffusée sur la chaîne britannique Discovery à partir du 29 septembre.

Newsletters

Ces parents de la génération Z qui ne veulent pas perpétuer le mythe du Père Noël

Ces parents de la génération Z qui ne veulent pas perpétuer le mythe du Père Noël

Petit Papa Noël, quand tu ne descendras plus du ciel.

Contrairement aux apparences, «E.T.» n'est pas un film pour enfants

Contrairement aux apparences, «E.T.» n'est pas un film pour enfants

Bien que quarante ans se soient écoulés depuis la sortie du film culte, il est toujours bon de rappeler à quel point Spielberg y pose un regard inquiet sur le monde des adultes, foncièrement craintifs et conspirationnistes.

Éducation positive: attention au piège de la «liberté du vide»

Éducation positive: attention au piège de la «liberté du vide»

L'éducation positive est une belle idée mais elle expose à des pièges qui, si l'on n'y prend garde, risquent d'interdire tout vrai travail éducatif. Relire Hegel peut nous aider à les contourner.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio