Culture

La voix de Bollywood: Asha Bhosle

Temps de lecture : 2 min

Asha Bhosle est, depuis les années 50, l'une des voix les plus connues de l'Inde. La radio publique américaine, NPR, qui dresse le portrait des 50 meilleures voix, raconte son ascension. Le journaliste Aseem Chhabra, du Mumbai Mirror, explique qu'Asha Bhosle peut jouer de sa voix comme une actrice. Elle chante notamment pour les bandes originales des films de Bollywood, l'une des industries cinématographiques les plus importantes du monde, qui repose en grande partie sur sa musique.

Elle et sa soeur, issues d'une famille de musiciens, ont longtemps chanté ensemble. Elles étaient si appréciées qu'elles règnaient quasiment sur l'industrie musicale indienne, laissant que très peu de place aux autres femmes qui auraient voulu chanter.

Asha, qui a aujourd'hui 76 ans, importa à travers ses chansons des influences occidentales, et fut une femme libérée avant même l'époque de la libération de la femme.

Ecouter le portrait sur NPR

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: IndiaFm/Bollywood Hungama

Newsletters

Les Romains embrassaient les femmes pour détecter le vin dans leur haleine

Les Romains embrassaient les femmes pour détecter le vin dans leur haleine

Et les punissaient pour leur consommation d'alcool.

«Succession»: un poème relie tous les épisodes finaux et permet de décrypter le personnage de Kendall

«Succession»: un poème relie tous les épisodes finaux et permet de décrypter le personnage de Kendall

Comme lors des trois saisons précédentes, l'épisode final de la série de HBO tirait son titre d'un poème de John Berryman, «Dream Song 29», que l'on peut voir comme une clé pour comprendre la saga de la famille Roy et notamment de Kendall.

Pour comprendre ce qu'il y a dans le cœur des Russes, il faut lire Dostoïevski

Pour comprendre ce qu'il y a dans le cœur des Russes, il faut lire Dostoïevski

[TRIBUNE] Le peuple russe, rendu fataliste par une histoire chaotique, consent à la tyrannie. Et cela, nul ouvrage ne permet mieux de le comprendre que «Souvenirs de la maison des morts».

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio