Tech & internet / Économie

Les techniques des sites de vente en ligne pour vous pousser à l'achat impulsif

Temps de lecture : 2 min

200 ont été analysés pour comprendre ce qui nous fait acheter sur un coup de tête.

La véracité des informations sur les stocks ou sur la popularité des produits est mise en doute par la recherche. | 
Şahin Yeşilyaprak via Unsplash
La véracité des informations sur les stocks ou sur la popularité des produits est mise en doute par la recherche. | Şahin Yeşilyaprak via Unsplash

Jusqu'où les marques sont-elles prêtes à aller pour vous pousser à acheter? À en croire une nouvelle étude, assez loin. Le monde de l'e-commerce mettrait à l'œuvre des méthodes bien ficelées pour encourager les achats impulsifs.

Ces travaux, conduits par des scientifiques de l'Université du Michigan aux États-Unis, ont porté sur l'analyse des 200 principaux sites et plateformes de vente en ligne outre-Atlantique. L'équipe de recherche a aussi interrogé une série de consommateurs afin de comprendre les mécanismes qui favorisent l'achat impulsif.

Elle a pu constater que l'ensemble de ces sites contenaient en moyenne dix-neuf fonctionnalités ou leviers favorisant les achats impulsifs, comme les traditionnels rabais, l'évaluation de produits ou encore l'affichage interactif qui permet par exemple d'agrandir ou de faire pivoter les visuels des produits. Dans le haut du classement, on retrouve sans surprise le géant Amazon, qui détiendrait plus de trente outils susceptibles de contribuer à l'achat coup de cœur.

Des pièges pour les internautes

Parmi les 200 boutiques en ligne passées au crible, 192 contenaient ce que les scientifiques ont appelé des fonctionnalités «d'influence sociale», c'est-à-dire des outils qui permettent des recommandations basées sur des produits achetés par d'autres personnes.

Les découvertes vont même plus loin: 69% des sites analysés vous mettent la pression pour acheter à l'aide notamment de comptes à rebours, de mises en garde sur les quantités disponibles en stock (67%) ou encore d'offres exclusives, qui misent sur la rareté de certains produits.

«Si un site web indique qu'il ne reste qu'une pièce actuellement disponible ou qu'une paire de chaussures est populaire et que douze autres personnes la regardent, les consommateurs n'ont aucun moyen de savoir si c'est vrai. Les gens ne veulent pas rater de bonnes affaires et peuvent être encouragés à acheter des articles dont ils ne sont pas sûrs qu'ils les veulent, de peur que l'article ne soit plus jamais disponible», explique la coautrice de l'étude, Sarita Schoenebeck, professeure agrégée à la School of Information de l'Université du Michigan.

L'équipe de recherche a notamment constaté que les biens les plus souvent achetés de manière impulsive par les personnes sondées étaient les vêtements, les articles ménagers, les articles pour enfants, les produits de beauté, les appareils électroniques et les chaussures.

Newsletters

Après le gaz, Poutine pourrait nous couper le GPS

Après le gaz, Poutine pourrait nous couper le GPS

Ces réseaux indispensables aux Occidentaux sont-ils en danger?

Le Brésil va remporter la Coupe du monde de foot 2022 (selon la science)

Le Brésil va remporter la Coupe du monde de foot 2022 (selon la science)

La simulation de l'Alan Turing Institute donne à la Belgique 19% de chances de victoire, 13% à l'Argentine et 11% à la France.

Est-ce vraiment la fin de Twitter?

Est-ce vraiment la fin de Twitter?

Retour sur le vent de panique qui agite la plateforme à l'oiseau bleu depuis son rachat par Elon Musk.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio