Monde

Deux membres présumés d'ETA s'exhibent avec le maillot espagnol

Temps de lecture : 2 min

 

«C'est la photo du jour» écrivait hier le site du quotidien sportif espagnol Marca: deux militants présumés de l'organisation terroriste basque ETA arrêtés mercredi 17 février près de Prats de Mollo posant tout sourire... avec des maillots de l'équipe nationale espagnole sur le dos. L'image a été postée le 15 janvier par Jon Rosales lui-même, un des deux hommes interceptés à la frontière franco-espagnole, sur son profil Facebook.

Sous la photo, on pouvait lire quatre commentaires rapporte Marca, dont un d'un ami qui n'a semble-t-il pas compris la blague: «Mais qu'est-ce que c'est que ça? Je ne m'attendais pas à ca de vous!» Un autre est laissé par Aristegi, l'homme arrêté avec Rosales qui est également sur la photo: «Podemos !», le cri d'encouragement de l'équipe d'Espagne.

Plutôt qu'un acte de soutien inconditionnel à l'équipe espagnole et au football limpide des Xavi, Villa et autres Iniesta, il s'agirait plutôt d'un acte d'ironie basque selon les médias espagnols.

L'arrestation de Rosales et Aristegi succède à celle du membre présumé de l'ETA Faustino Marcos par la police nationale espagnole, dans la gare de Portbou, sur la côte catalane. Il circulait avec de faux papiers d'identité, 6.000 euros et du matériel informatique.

[Lire l'article complet sur marca.es]

Image de Une: Capture d'écran de Facebook

Newsletters

Le mystère du téléphone public qui sonnait chaque samedi à Pékin

Le mystère du téléphone public qui sonnait chaque samedi à Pékin

Une histoire aux allures de thriller.

Mangez vos mœurs

Mangez vos mœurs

Coup d'État au Burkina Faso: une influence russe en trompe-l'œil

Coup d'État au Burkina Faso: une influence russe en trompe-l'œil

La mainmise de Moscou en Afrique semble s'étendre au Burkina Faso après un nouveau coup d'État, salué par le fondateur du groupe de mercenaires russes Wagner. Mais dans les faits, la situation politique reste floue.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio