Monde

Le numéro deux des talibans capturé au Pakistan

Temps de lecture : 2 min

Le plus haut responsable militaire des talibans a été capturé à Karachi, au Pakistan, lors d'une opération conjointe des services de renseignements américains et pakistanais, selon les informations du New York Times. La Maison Blanche et le Pentagone n'ont pas voulu commenter l'information dans l'immédiat.

Le mollah Abdul Ghani Baradar est décrit par des responsables américains, cités par le quotidien new-yorkais, comme le plus important responsable taliban capturé depuis le début de la guerre en Afghanistan, il y a de cela huit ans. Il serait le deuxième plus haut placé dans la hiérarchie talibane en termes d'influence, derrière le mollah Omar.

Selon le New York Times, on ne sait pas si le mollah Baradar coopère, mais sa capture pourrait conduire à celle d'autres responsables talibans, notamment à celle du mollah Omar.

De leur côté, les talibans ont démenti l'arrestation de Baradar, et accusé les responsables américains de vouloir détourner l'attention de la «sérieuse résistance» opposée par les combattants talibans à l'offensive de l'Otan en Afghanistan.

«Nous rejetons fermement les informations concernant son arrestation, a déclaré un porte-parole des talibans à l'AFP. Il se trouve actuellement en Afghanistan, où il est à la tête des activités jihadistes. Le seul but de ces communiqués sans fondements est la propagande pour faire oublier l'échec à Marjah.»

[Lire l'article complet dans le New York Times]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Un soldat américain patrouille dans la province de Helmand, le 20 octobre 2009. REUTERS/Asmaa Waguih.

Newsletters

Des Russes louent des jets privés 150.000 euros pour éviter d'aller combattre

Des Russes louent des jets privés 150.000 euros pour éviter d'aller combattre

La demande ayant largement dépassé l'offre, les prix n'ont pas tardé à flamber.

Face à la guerre menée par Poutine en Ukraine, la Chine peine à se positionner

Face à la guerre menée par Poutine en Ukraine, la Chine peine à se positionner

«L'amitié sans limites» qu'évoquait Xi Jinping en février pour décrire la relation de son pays avec la Russie semble, sept mois plus tard, en avoir quelques-unes.

Que faire face à un Poutine aux abois?

Que faire face à un Poutine aux abois?

Bien que le président russe subisse de lourdes déconvenues, ses adversaires ont tout intérêt à passer ce moment-charnière en restant dans la retenue.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio