Boire & manger

La marque de houmous 'Me Too!' va changer de nom

Temps de lecture : 2 min

L'entreprise londonienne a choisi cette solution pour enrayer la dégringolade de ses ventes.

Hummus | Christopher Bulle via Flickr CC License by
Hummus | Christopher Bulle via Flickr CC License by

Quand Ramona Hazan a fondé son entreprise il y a 14 ans, elle n'imaginait pas qu'un jour, elle serait amenée à devoir la rebaptiser pour assurer sa survie. Proposant une gamme d'aliments sans gluten et sans protéines animales, et en premier lieu des falafels et un houmous maintes fois récompensés, la marque londonienne Me Too! va bientôt changer de nom.

L'appellation Me Too! n'a évidemment rien à voir avec les mots utilisés par l'activiste Tarana Burke en 2006 et définitivement popularisés par l'actrice Alyssa Milano fin 2017 suite aux nombreuses accusations portées à l'encontre du producteur Harvey Weinstein (harcèlement sexuel, agressions sexuelles, viols). Si Ramona Hazan a donné ce nom à son entreprise, c'est en référence à un souvenir d'enfance, lorsqu'elle criait «Me too! Me too!» («Moi aussi! Moi aussi!») à tue-tête afin de se faire une place dans les jeux d'autres enfants.

Une aubaine ou une tuile

D'après l'entrepreneuse, les ventes de ses produits sont en chute libre depuis la fin de l'année 2017, et la raison de cette dégringolade ne fait aucun doute: «Les commerces n'ont aucune envie de placer une telle marque dans leurs rayons». Elle confesse avoir vaguement envisagé d'utiliser #MeToo comme un argument publicitaire: «Nous avions pensé à une campagne du type "Me too! soutient #MeToo", mais nous ne voulions pas utiliser la souffrance d'autres femmes dans le but de faire du profit». Une sage décision: cette fausse bonne idée aurait sans doute créé la polémique et semé le discrédit sur une entreprise jusque là irréprochable.

Après avoir longtemps espéré que le hashtag perde en popularité et que les choses se tassent, Ramona Hazan a dû se rendre à l'évidence: il allait falloir débaptiser son entreprise et lui trouver un nom moins connoté. Ce sera fait sous peu, et la nouvelle appellation est déjà trouvée. Elle sera a priori d'une grande simplicité, et devrait permettre à la future ex marque Me Too! de rebondir loin de la mauvaise image qu'elle a involontirement récoltée.

Newsletters

Les dauphins n'ont pas peur de manger très épicé

Les dauphins n'ont pas peur de manger très épicé

En tout cas moins que Jonathan Cohen dans «Hot Ones».

 À Aix-en-Provence, la Villa Saint-Ange offre un écrin à la mesure du chef Gagnaire

À Aix-en-Provence, la Villa Saint-Ange offre un écrin à la mesure du chef Gagnaire

Au restaurant Âma Terra de l'hôtel, la carte se forge à partir d'une lecture très personnelle de la culture provençale, mettant à l'honneur les producteurs locaux.

Qui sont ces personnes qui commandent une salade au McDo (et pourquoi?)

Qui sont ces personnes qui commandent une salade au McDo (et pourquoi?)

La célèbre enseigne de fast-food, réputée pour ses burgers, s'est lancée dès 1987 dans la commercialisation de ces repas censés être plus sains, avec un succès limité.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio