Politique

Emmanuel Macron a-t-il réussi à éteindre l'incendie des «gilets jaunes»?

Temps de lecture : 2 min

Avec un projet de loi et l'annonce d'un grand débat à venir.

Le projet de loi visant à calmer la révolte des «gilets jaunes» a été adopté ce jeudi à l’Assemblée nationale et devrait l’être ce vendredi au Sénat. Il contient quatre articles, qui reprennent les promesses formulées par Emmanuel Macron: prime exceptionnelle exonérée de charges et d’impôts, heures supplémentaires défiscalisées, baisse de la CSG et prime d’activité revalorisée.

Suffira-t-il à éteindre l'incendie? Difficile d'en être certain, à la veille d'un «acte VI» déjà annoncé par certains leaders du mouvement et sur des pages Facebook et alors que les cafouillages se sont multipliés au sein de l'exécutif.

«Il y a chez les “gilets jaunes” –qui sont des gens qui découvrent leur pouvoir– une sorte d'ivresse, une sorte de plaisir à se retrouver ensemble, à voir qu'on n'est pas seul, que les médias commencent à vous respecter plus que les politiques», estime Roland Cayrol, politologue et chercheur à Sciences Po.

Avec Virginie Le Guay, cheffe-adjointe du service politique de Paris Match, et Nicolas Tenzer, directeur de la revue Le Banquet et professeur à Sciences Po, ils en débattent dans «Politique», l'émission de Roselyne Febvre et de Jean-Marie Colombani sur France 24, en partenariat avec Slate.

Retrouvez «Politique» tous les jeudis à 16h10 sur France 24 et les vendredis après-midi sur Slate.fr.

Newsletters

Après l'affaire Quatennens, les nuages s'accumulent pour Jean-Luc Mélenchon

Après l'affaire Quatennens, les nuages s'accumulent pour Jean-Luc Mélenchon

Absent de l'Assemblée nationale depuis les dernières législatives, le chef historique de La France insoumise vient de subir une série de revers politiques. Un début de déclin?

«Black Mirror» avait mieux compris l'importance du discrédit politique que les pros du secteur

«Black Mirror» avait mieux compris l'importance du discrédit politique que les pros du secteur

L'épisode «Le show de Waldo», consacré à la candidature d'un personnage de cartoon carburant aux injures à une élection partielle, semblait peu réaliste. Mais la nuit du 8 novembre 2016 a prouvé que la réalité avait dépassé la fiction.

Le 80e congrès du PS pour les nuls

Le 80e congrès du PS pour les nuls

Fin janvier, à Marseille, les membres du parti à la rose diront s'ils veulent poursuivre avec leur premier secrétaire et avec la Nupes. Deux candidats essaient de ravir le poste à Olivier Faure.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio