Monde

Tout nu sous la neige par -20°C: bienvenue dans l'armée chinoise

Temps de lecture : 2 min

Dans la province chinoise du Liaoning, les soldats chargés de surveiller la frontière avec la Corée du Nord ont de drôles de méthodes d'entraînement.

Dans cette province où les températures hivernales peuvent atteindre varier de -10°C à -25°C, l'entraînement consiste à s'enterrer sous une épaisse couche de neige et d'y rester le plus longtemps possible, sous l'œil bienveillant des instructeurs.

Ce site Internet chinois montre des images diffusées par la télévision d'Etat de la province du Hebei.  Les commentaires des internautes vont de l'admiration sans borne aux commentaires sarcastiques:

Son of China écrit: «Voici comment l'on développe la détermination de nos soldats!» Pour le porteur de lumière, «On ne devient bon soldat qu'à force d'entraînement. Moi qui vient du Sud, j'en frisonne d'avance. Impressionnant!» Pour oie rogue: «C'est stupide. Est-ce qu'on va maintenant demander aux soldats de s'entraîner tout nu, pour économiser sur les dépenses de l'armée? Le corps humain a ses limites. Pensent-ils vraiment les changer en surhommes?»

Image de une: un soldat sous la neige, capture d'écran de Hebei TV, Tiexue.net

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

 

 

Newsletters

Un homme épouse deux femmes le même jour et relance le débat sur la polygamie en Algérie

Un homme épouse deux femmes le même jour et relance le débat sur la polygamie en Algérie

Cette pratique existe toujours dans le pays, même si elle tend, sous l'effet des nouvelles législations, à baisser.

En envahissant l'Ukraine, la Russie a commis les mêmes erreurs que l'Allemagne nazie face à l'URSS

En envahissant l'Ukraine, la Russie a commis les mêmes erreurs que l'Allemagne nazie face à l'URSS

L'opération Barbarossa, lancée en 1941, est pourtant l'une des plus étudiées dans les académies militaires russes, car elle faillit causer la perte de l'Union soviétique.

L'importance des psys dans un Rwanda traumatisé par le génocide

L'importance des psys dans un Rwanda traumatisé par le génocide

Au lendemain du génocide des Tutsi, en 1994, le pays ne disposait que d'un psychiatre. Depuis, associations, animateurs psychosociaux, conseillers en traumatisme et groupes de parole fleurissent.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio