Monde

Richard Branson assure qu'il va envoyer des gens dans l'espace avant Noël

Temps de lecture : 2 min

Virgin Galactic avait prévu le début du tourisme spatial pour 2007. Onze ans plus tard, le milliardaire britannique veut réaliser son rêve.

Richard Branson, à Los Angeles, le 28 mars 2018. Phillip Faraone / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Richard Branson, à Los Angeles, le 28 mars 2018. Phillip Faraone / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Entre Richard Branson et l'espace, l'histoire n'a pas toujours été simple. Mais quatorze ans après le lancement de Virgin Galactic, le milliardaire britannique l'assure dans une interview accordée à CNN, les vols dans l'espace, c'est pour bientôt.

«L'espace, c'est compliqué. L'ingénierie spatiale, c'est compliqué. J'adorerais montrer à ceux qui nous critiquent qu'ils ont tort, et je suis assez confiant qu'avant Noël, nous réussirons. Je pense qu'une fois qu'on aura atteint l'espace, il nous faudra un certain nombre d'autres vols d'essai, avant que je n'embarque, et avant qu'on envoie les... astronautes qui se sont inscrits pour aller dans l'espace avec nous.»

Pour autant, pas sûr qu'il faille s'emballer tout de suite. CNN rappelle ainsi justement que «Branson est connu pour donner des deadlines qui ne sont jamais respectées». En février déjà, Richard Bronson indiquait à Freakonomics qu'il n'était plus qu'à trois ou quatre mois de son objectif. Et ce n'est qu'une date parmi tant d'autres, résume CNN. «Virgin Galactic développe SpaceShipToo depuis 2004, et Branson avait dit au départ que les premiers vols commerciaux commenceraient en 2007. Onze ans plus tard, l'entreprise est toujours en train de travailler pour envoyer ses 600 clients dans l'espace».

Un crash meurtrier en 2014

Ces 600 personnes ont payé de 200.000 à 250.000 dollars pour pouvoir un jour voyager dans l'espace à bord d'un des appareils de l'entreprise de Richard Branson. CNN assure que d'autres personnes font déjà la queue pour obtenir les prochaines places mises en vente.

Mais ce retard s'explique aussi par un incident tragique. Gizmodo note justement que les plans ambitieux de l'entreprise de Richard Branson ont connu un gros coup d'arrêt après le crash d'un vaisseau dans le désert de Mojave, dans lequel un pilote avait trouvé la mort. «C'est seulement cette année que Virgin Galactic a repris des vols d'essai avec un équipage à board, avec son nouvel appareil», résume le site américain.

Si Branson venait à respecter sa deadline, Gizmodo indique que Richard Branson battrait les deux autres milliardaires portés sur l'espace : Jeff Bezos (Blue Origin) et Elon Musk (SpaceX). Une pensée qui a visiblement l'air de lui plaire: «La sécurité est la seule chose qui compte quand vous envoyez des gens dans l'espace. Donc aucun d'entre nous ne fera la course. Mais Virgin Galactic sera le premier.»

Newsletters

La guerre en Ukraine «ne sera pas de longue durée», assure Bernard-Henri Lévy

La guerre en Ukraine «ne sera pas de longue durée», assure Bernard-Henri Lévy

L'essayiste pense que les experts qui affirment que le conflit va s'enliser se trompent.

Manifestations en Chine: sous pression, le pouvoir semble hésiter

Manifestations en Chine: sous pression, le pouvoir semble hésiter

Après l'incendie d'un immeuble qui a fait dix victimes à Ürümqi, dans l'ouest du pays, les mouvements de protestation contre les restrictions strictes liées au Covid-19 se multiplient face à un Xi Jinping en apparence imperturbable.

On croyait le français de Louisiane mort, le voilà qui ressuscite

On croyait le français de Louisiane mort, le voilà qui ressuscite

Couramment parlé jusqu'au début du XXe siècle dans cet État américain, le français local a peu à peu disparu, avalé par la langue anglaise. Mais aujourd'hui, il est enseigné à 5.500 enfants et jouit à nouveau d'une certaine popularité.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio