Monde

«Ils parlent éducation et santé...c'est le malaise»: quand Fox News découvre une candidate socialiste

Temps de lecture : 2 min

Une journaliste conservatrice s'est dite «horrifiée» par l'idée que tout le monde devrait avoir accès à la santé et à l'éducation.

Un poster de campagne pour la candidate socialiste Alexandria Ocasio-Cortez, à New York le 26 juin 2018. Scott Heins / AFP
Un poster de campagne pour la candidate socialiste Alexandria Ocasio-Cortez, à New York le 26 juin 2018. Scott Heins / AFP

Depuis sa victoire surprise lors de primaires démocrates à New York, la candidate Alexandria Ocasio-Cortez, qui a 28 ans et se définit comme une «socialiste démocrate», est la star de la gauche américaine. Elle utilise désormais sa célébrité médiatique pour soutenir les candidats de l'aile la plus progressiste du parti démocrate, et c'est un de ces meetings politiques qui a attiré l'attention de Fox News.

Interviewée dans l'émission Fox & Friends, la journaliste conservatrice Virginia Kruta a raconté avoir fait le déplacement pour essayer de comprendre pourquoi «le message socialiste résonnait particulièrement dans le parti démocrate». Kruta a ensuite tenté de critiquer Ocasio-Cortez en citant son programme:

«Ils parlent de choses que tout le monde veut, surtout si vous avez des enfants. Ils parlent d'éducation pour vos enfants, de soins médicaux pour vos enfants –les choses que vous voulez.»

Du point de vue conservateur américain, il est dangereux que ces «choses» la santé et l'éducation abordables soient garanties par l'État.

«Si vous ne faites pas attention à la façon dont ils vont financer tout ça, poursuit Kruta, c'est facile de tomber dans le piège et de se dire que oui, mes enfants méritent ça, et que peut être que le gouvernement devrait être responsable de m'aider dans ce domaine.»

«Vraiment horrifiée»

Sa tentative de critique finit donc par souligner qu'au contraire, il est probablement absurde que les États-Unis soient le seul pays riche dans lequel le gouvernement aide si peu en matière d'éducation et de santé. Plusieurs médias ont noté que son intervention ressemblait à une parodie.

La présentatrice de Fox lui a alors demandée ce qu'elle avait ressenti, en tant que conservatrice, en entendant ce message.

«J'étais plutôt mal à l'aise, car j'étais entourée d'un groupe de gens qui expliquaient qu'ils avaient décidé de s'engager concrètement car ils en avaient assez d'être en colère», a répondu Kruta.

Dans un article du Daily Caller, cette même journaliste avait écrit qu'elle avait été «vraiment horrifiée» par le discours d'Ocasio-Cortez:

«J'ai vu à quel point il serait facile, en tant que parent, d'accepter l'idée que mes enfants méritent des soins médicaux et une éducation. J'ai vu à quel point il serait facile, en tant que personne qui a eu des problèmes financiers, d'accepter l'idée qu'un salaire minimum décent soit un droit humain».

Newsletters

En envahissant l'Ukraine, la Russie a commis les mêmes erreurs que l'Allemagne nazie face à l'URSS

En envahissant l'Ukraine, la Russie a commis les mêmes erreurs que l'Allemagne nazie face à l'URSS

L'opération Barbarossa, lancée en 1941, est pourtant l'une des plus étudiées dans les académies militaires russes, car elle faillit causer la perte de l'Union soviétique.

L'importance des psys dans un Rwanda traumatisé par le génocide

L'importance des psys dans un Rwanda traumatisé par le génocide

Au lendemain du génocide des Tutsi, en 1994, le pays ne disposait que d'un psychiatre. Depuis, associations, animateurs psychosociaux, conseillers en traumatisme et groupes de parole fleurissent.

En Iran, avec celles et ceux qui sont «prêts à sacrifier leur vie pour la liberté»

En Iran, avec celles et ceux qui sont «prêts à sacrifier leur vie pour la liberté»

La vague de colère réveillée par la mort, il y a dix jours, de la jeune Mahsa Amini, ne semble pas s'estomper. Sur place, des Iraniens racontent les manifestations, la répression et le combat pour leurs droits.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio