Monde

Israël accuse l'ONU d'«antisémitisme»

Temps de lecture : 2 min

Youli Edelstein, le ministre israélien de l'Information qui est notamment en charge de la diaspora et de présenter la position d'Israël à l'étranger, a accusé d'«antisémitisme» le rapport de la commission d'enquête de l'ONU sur l'opération Plomb durci menée par Israël à Gaza il y a un an. Le rapport accuse notamment l'armée israélienne de «crimes de guerre» durant cette offensive.

«Le rapport Goldstone est tout simplement une expression d'antisémitisme, a déclaré Edelstein au site israélien Ynet. Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, l'antisémitisme se focalise non sur les juifs mais sur Israël et les Israéliens.»

«C'est la première fois qu'une accusation aussi explicite est lancée par un représentant du gouvernement israélien contre le rapport du juge sud-africain Richard Goldstone, lui-même juif et se déclarant ami d'Israël» note Le Figaro.

Les dirigeants israéliens comptent profiter du jour de commémoration de l'Holocauste mercredi 27 janvier pour lancer une offensive diplomatique contre le rapport onusien. Selon Ynet, le président Shimon Peres, qui sera à Berlin, le premier ministre Benjamin Netanyahou à Auschwitz, le ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman à Budapest et Edelstein à l'ONU à New York, vont tous attaquer le rapport Goldstone.

Ce dernier a déclaré:

La connexion entre le rapport Goldstone et la journée internationale de commémoration de l'Holocauste n'est pas facile. Mais d'un autre côté, nous devons tirer les leçons de ce qui s'est passé. A l'époque aussi, ceux qui mettaient en garde se voyaient répondre qu'Hitler était un clown et que toutes les sombres prédictions des années 30 étaient infondées.

Désigné par le Conseil des droits de l'homme de l'ONU, le juge Richard Goldstone a remis ses conclusions le jeudi 15 septembre 2009. Le rapport accuse notamment l'armée israélienne et les militants palestiniens d'avoir commis des «actes assimilables à des crimes de guerre et peut-être, dans certaines circonstances, à des crimes contre l'humanité», et recommande la saisine de la Cour pénale Internationale (CPI) si Israël et les Palestiniens n'annoncent pas d'ici fin janvier au secrétaire général de l'ONU qu'ils entendent mener des enquêtes «crédibles» sur la manière dont le conflit a été conduit.

[Lire l'article complet sur ynetnews.com]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: l'ONU à New York, David Paul Ohmer, Flickr, CC

Newsletters

Mangez vos mœurs

Mangez vos mœurs

Coup d'État au Burkina Faso: une influence russe en trompe-l'œil

Coup d'État au Burkina Faso: une influence russe en trompe-l'œil

La mainmise de Moscou en Afrique semble s'étendre au Burkina Faso après un nouveau coup d'État, salué par le fondateur du groupe de mercenaires russes Wagner. Mais dans les faits, la situation politique reste floue.

Comprendre la révolte iranienne sans céder aux récupérations de tous bords

Comprendre la révolte iranienne sans céder aux récupérations de tous bords

Entre orientalisme et ethnocentrisme, la vision occidentale des événements qui ont suivi la mort de Mahsa Amini souffre souvent d'une vraie méconnaissance des enjeux locaux, quand elle ne tombe pas carrément dans une forme d'instrumentalisation.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio