Monde

Au Kansas, une loi interdit aux policiers d'avoir des relations sexuelles avec les personnes qu'ils arrêtent

Temps de lecture : 2 min

Une mesure prise suite aux nombreuses accusations de viols et d'agressions sexuelles contre les agents de police.

LEGENDE | Matt Popovich via UnsplashLicense by
LEGENDE | Matt Popovich via UnsplashLicense by

Le Kansas vient de rendre illégal tout rapport sexuel aux policiers pendant le service. La loi précise qu’il est interdit, pour les agents, d'avoir une relation avec une autre personne pendant «un contrôle routier, un interrogatoire en garde à vue, une enquête de police ou en détention».

Cindy Holscher, représentante du district 16 de l’État du Kansas, a soumis cette proposition de loi suite aux accusations lancées contre l'inspecteur Roger Golubski. Ce dernier avait habitude de menacer des femmes noires de les arrêter si elles refusaient de coucher avec lui.

Comme l’explique Associated Press, le Kansas était l'un des trente-trois États permettant toujours aux agents de police d’avoir des relations sexuelles consenties avec les personnes arrêtées. Ce qui, ailleurs dans le pays, a pu poser problème.

Des vides juridiques

En février dernier, Buzzfeed a enquêté sur les vides juridiques autour des agressions sexuelles perpétrées par les policiers. En septembre 2017, à New York, deux policiers ont été accusés de viol sur une jeune femme de dix-huit ans. L’agression sexuelle aurait été commise dans le fourgon de police après l’arrestation de la jeune femme pour possession de marijuana.

«Les deux inspecteurs de police lui ont mis les menottes et l’ont violée tour à tour à l’arrière du véhicule. Entre chaque agression, les agents arrêtaient le camion pour changer de conducteur. Une heure plus tard, ils l’ont déposée au bord de la route, à 500 mètres de la station de police», écrit Albert Samaha, journaliste à Buzzfeed.

Anna et sa mère se sont rendues à l'hôpital pour faire constaster le viol. Le sperme recueilli grâce a permis d'identifier les auteurs de l'agression: Eddie Martins et Richard Hall. Les deux agents se sont défendus en indiquant que l’acte était consenti –la loi de l'État de New York n'interdit pas les rapports consentis entre les agents de police et les personnes arrêtées.

«Le fait qu'ils aient été en service ne absolument change rien. C'est une put* d'infraction. On fait appel à eux pour sauver des vies, pas pour se faire baiser», a déclaré la victime sur Facebook.

Depuis, les deux agents de police ont démissionné et ont été mis en examen pour viol.

«Il va s'en dire que la plupart des officiers de police risquent leur vie tous les jours pour servire et protéger la population. Mais c'est aussi notre devoir de protéger les citoyens des brebis galeuses qui pourraient contaminer tout le troupeau», a déclaré Cindy Holscher dans un communiqué.

En savoir plus:

Newsletters

Présidentielle 2024: les Démocrates soutiennent tous Joe Biden, mais...

Présidentielle 2024: les Démocrates soutiennent tous Joe Biden, mais...

L'actuel président, renforcé par les bonnes performances de son camp, aurait la légitimité pour briguer un second mandat. Derrière lui, le parti semble faire bloc, mais la question de son âge devrait surgir tôt ou tard.

En images, les gestes de protestation lors de la Coupe du monde au Qatar

En images, les gestes de protestation lors de la Coupe du monde au Qatar

La Coupe du monde de football au Qatar déchaîne les polémiques depuis son attribution. Parmi elles, celle liée aux droits humains, bafoués au sein de l'émirat, et en particulier à l'homosexualité, illégale dans le pays. Mais au sein des stades ...

Dans l'État de New York, les condamnés pour vente de cannabis seront les premiers à en vendre légalement

Dans l'État de New York, les condamnés pour vente de cannabis seront les premiers à en vendre légalement

La nouvelle loi prévoit de réparer les injustices de la «guerre contre les drogues», qui a particulièrement touché les communautés afro-américaines et latinos par le passé.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio