Culture

Le rapport Zelnik propose une «taxe Google»

Temps de lecture : 2 min

Le rapport de Patrick Zelnik, patron du label de musique Naïve,  sur la «création et Internet» a été remis, mercredi 6 janvier, au ministre de la culture, Frédéric Mitterrand. Son but est de développer l'offre légale sur Internet et concerne la musique, la vidéo et l'édition. Parmi les 22 propositions, présentées un peu à la hâte, comme l'explique le blog Electron Libre, du journaliste Emmanuel Torregano, on trouve la création d'une taxe de 1 à 2% sur les revenus publicitaires en ligne. Cela visera essentiellement les gros acteurs du marché, d'ou son surnom de «taxe Google». Difficile à mettre place, elle devrait rapporter entre 10 et 20 millions d'euros par an.

Le rapport propose aussi une carte de téléchargement de musique en ligne prépayée pour les 15/24 ans. D'une valeur de 50 euros, elle serait vendue 25 euros, l'Etat et les professionnels finançant le reste. Mais, pour Electron Libre qui décortique ce raport, «le plus intéressant, c'est la volonté très nette affichée par les membres de la mission de vouloir généraliser le régime de licence légale. (...) Il s'agit en fait de simplifier pour les portails de type DailyMotion - ce qui fait évidemment la joie de son directeur -, ou Deezer, l'accès aux catalogues des maisons de disques. Cette proposition globale, licence légale et gestion collective, ne fait pas du tout l'affaire des majors de la musique, qui vont tout faire certainement pour qu'elle n'aboutisse pas...»

[Lire l'article complet sur Electron Libre]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Google via Flickr

Newsletters

Présente dans la série Netflix, la sœur d'une victime de Jeffrey Dahmer sort du silence

Présente dans la série Netflix, la sœur d'une victime de Jeffrey Dahmer sort du silence

Elle reproche à la plateforme de ne l'avoir jamais contactée et de faire son beurre avec le malheur des autres.

Le business juteux du smiley heureux

Le business juteux du smiley heureux

Près de soixante ans après sa création, un demi-siècle après être devenu une marque déposée, il continue à rapporter des centaines de millions d'euros chaque année.

Houtman Abrolhos, l'archipel qui fut le théâtre d'un naufrage sanglant

Houtman Abrolhos, l'archipel qui fut le théâtre d'un naufrage sanglant

​​​​​​​Au XVIIe siècle, cet archipel constitué de plus d'une centaine d'îlots déserts servit de refuge aux naufragés du Batavia, un navire de commerce. En attendant le sauvetage, l'un des survivants massacra ses compagnons d'infortune.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio