Monde

Il fait tellement chaud en Arizona que certains avions ne peuvent pas décoller

Temps de lecture : 2 min

Avec des températures atteignant les 48,8 degrés, une quarantaine de vols ont été annulés.

Avion de la compagnie American Airlines | TOMAS DEL CORO via Flickr CC License by
Avion de la compagnie American Airlines | TOMAS DEL CORO via Flickr CC License by

Avec des prévisions météo annonçant 48,8 degrés à Phoenix en Arizona ce mardi 20 juin, la compagnie aérienne American Airlines a dû annuler près de cinquante vols. En effet, sur certains trajets régionaux, la compagnie utilise des avions Bombardier CRJ, qui ne peuvent pas fonctionner s'il fait plus de 47,7 degrés.

La chaleur extrême a un impact sur le processus de décollage. L'air chaud étant moins dense que l'air froid, plus il fait chaud, plus un avion a besoin d'aller vite pour décoller. Or, la piste de l'aéroport de Phoenix n'est potentiellement pas assez longue pour que cette vitesse supérieure soit atteinte, explique USA Today. Seuls les avions prévus entre 15 heures et 18 heures ont été affectés, et les avions plus gros, comme les Airbus et Boeing, devraient fonctionner comme d'habitude.

Cactus fondu

La même chose était arrivé le 26 juin 1990, avec une température record de 50 °C et plusieurs annulations de vol.

Lorsque la canicule touche Phoenix, les boutiques mettent des revêtements sur les poignées de portes brûlantes, et les chiens ne peuvent pas marcher sur le bitume sans se brûler les pattes.

Les chaînes d'info locales s'adaptent aussi: le 19 juin, la chaîne ABC 15 Arizona a live-streamé le processus de fonte d'un énorme cactus en glace (par une température de 47,2 degrés). La sculpture a disparu en 5 heures et 16 minutes.

Newsletters

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 19 au 25 novembre 2022

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 19 au 25 novembre 2022

Début de la Coupe du monde au Qatar, tremblement de terre en Indonésie, violentes protestations contre la politique zéro Covid en Chine... La semaine du 19 au 25 novembre en images.

Le Liban mise tout sur le gaz et le pétrole (tant pis pour l'environnement)

Le Liban mise tout sur le gaz et le pétrole (tant pis pour l'environnement)

Enfoncé dans la pire crise économique de son histoire, le pays du Cèdre voit l'exploitation de champs gaziers comme une sortie de secours. Mais des associations mettent en garde contre la corruption et la destruction des zones côtières.

L'Algérie veut intégrer les Brics: un projet à prendre au sérieux?

L'Algérie veut intégrer les Brics: un projet à prendre au sérieux?

Certains experts estiment que l'entrée du pays dans le groupe serait bien plus utile que sa présence au sein de la Ligue arabe.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio