Monde

Tremble, tremble donc peuple d’Israël, Trump te rend visite!

Laurent Sagalovitsch, mis à jour le 21.05.2017 à 9 h 35

[BLOG] Pendant deux jours, à partir de lundi, le président américain pose ses valises en Israël. Entre une visite au Mur des Lamentations et à Yad Vashem, le président américain a largement de quoi mettre le feu à la synagogue.

Flickr/xkidx-Mur des Lamentations // Jerusalem

Flickr/xkidx-Mur des Lamentations // Jerusalem

Israël est sur les dents.

Demain dès l'aube, Donald le Terrible débarque en terre promise et c'est tout un pays qui retient son souffle et s'interroge: l'Amérique a beau être un fidèle allié, avec un président pareil, tout, absolument tout demeure envisageable.

Une parole malheureuse peut déclencher une nouvelle intifada voire un conflit régional si ce n'est une guerre mondiale thermonucléaire; une déclaration à l'emporte-pièce et voilà la mer Rouge qui s'ouvre à nouveau en deux, un comportement singulier en un endroit inapproprié et ce sont les dix plaies d’Égypte qui ravageront le pays tout entier.

Tremble, tremble Terre d’Israël, depuis les temps bibliques, tu n'as connu pareil défi, tremble, tremble peuple d’Israël, depuis ta traversée du Sinaï, tu n'as eu pareille épreuve à affronter, tremblent, tremblent, fils et filles d’Israël, voilà que débarque sur ton sol un homme capable de ressusciter à lui tout seul Sodome et Gomorrhe, de souffler aussi fort que les trompettes de Jéricho, de dessaler la Mer Morte, de réveiller, par ces impossibles excentricités, le fantôme de Moïse tout heureux du reprendre du service pour combattre cet homme plus dangereux qu'un million de Pharaons.

C'est que Trump, ce crétin céleste, le plus grand des shmocks ayant jamais été enfanté, dans sa parfaite et sublime ignorance, peut commettre des impairs que même l’Éternel, dans son infinie bonté, n'aura pas vu venir: se soulager à l'ombre du Mur des Lamentations, se signer dans la grande synagogue de Jérusalem, confondre le tombeau du Christ avec celui de Yitzhak Rabin, s'emmêler dans ses Tefilines et promettre de déménager l'ambassade des États-Unis à Gaza, que sais-je encore, affirmer que le houmous israélien est immangeable, donner l'emplacement exact du complexe nuéclaire israélien ou encore demander à se poser en hélicoptère sur le sommet de Massada !

Mais de tous ses déplacements, c'est son déplacement à Yad Vashem qui inquiète le plus. Cela revient à confier une bonbonne de nitroglycérine à un patient atteint de la forme la plus aigüe de la maladie de Parkinson. C'est aussi explosif que si vous demandiez à Depardieu d'arrêter de picoler du jour au lendemain.

Car sait-il seulement ce qu'est l'Holocauste ce gougnafier-là, hormis que ce fut un ''terrible disaster'' ? Est-il vraiment préparé à affronter ce Mémorial de la mémoire et de la mort, à affronter l'absence de ces six millions de déportés qui, comme à chacun des visiteurs venant en ce lieu, lui demanderont du plus profond de leurs tombeaux en cendres de ne jamais oublier à quel point l'humanité toute entière s'est abîmée dans ces enfers nommés Auschwitz, Treblinka, Sobibor ou Madjanek ?

Oh Trump par pitié, quand tu sortiras cet endroit voué au silence et au recueillement, où tu auras vu de quoi l'homme est capable, où tu auras été confronté à l'innommable, je t'en supplie, ferme donc ta grande gueule de perruche ahurie ! 

Pour une fois, une seule fois, ne dis rien, ne va pas te saisir du premier micro tendu pour aboyer une de tes formules à l'emporte-pièce qui sont la marque de ta bêtise immémoriale, épargne-nous tes ''great, terrific, catastrophic, amazing, fantastic'' et autres tics de langage, preuves de ta sublime incapacité à esquisser le moindre début de ce qui se nomme être une pensée, file sans demander ton reste, crois-moi, le monde s'en portera d'autant mieux. Et surtout tu ne tweetes pas: «Terrific place. Nazis were really not good guys. Horrible. Never forget!!!!!».

Prévoyants, les dirigeants israéliens ont prévu que la visite de Yad Vashem durera seulement une quinzaine de minutes au lieu des deux, trois heures nécessaires.

Décidément Trump en visite en Israël, ce sera avant tout tais-toi quand tu parles!

Pour suivre l'actualité de ce blog, c'est par ici: Facebook-Un Juif en cavale
Laurent Sagalovitsch
Laurent Sagalovitsch (115 articles)
romancier
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte