Monde

Les pirates somaliens festoient avec la rançon espagnole

Temps de lecture : 2 min

Conférence de presse du ministère de la Défense espagnole après la libération des otages, capture d'écran d'El Mundo
Conférence de presse du ministère de la Défense espagnole après la libération des otages, capture d'écran d'El Mundo

Après un mois et demi de négociations, les pirates somaliens qui ont capturé le thonier espagnol Alakrana ont obtenu ce qu'ils voulaient mardi 17 novembre. Ils ont reçu la rançon versée par l'Espagne, avant d'échapper aux forces armées qui ont tenté de les capturer.

Mardi soir la ville d'Haradhere, repère des pirates, était à la fête pour célébrer ce coup d'éclat. Tirs de kalachnikov en guise de feux d'artifices et sexe tarifé, les preneurs d'otage se sont lâchés. Huit pirates ont même célébré leur mariage à cette occasion.

Le financement de la fête n'est pas vraiment un problème: les Espagnols ont versé 2.7 millions d'euros pour libérer les 36 membres d'équipage séquestrés depuis 47 jours.

Les 6.000 habitants ont attendu d'être sûrs que la Marine espagnole n'attaquerait pas la ville pour festoyer. A travers la plume d'un journaliste d'El Mundo, les Espagnols assistent impuissants à la fête.

Suite à cette prise d'otage, le gouvernement espagnol envisage de faire escorter leurs thoniers par des militaires, comme le font les Français.

[Lire l'article complet sur El Mundo]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Conférence de presse du ministère de la Défense espagnole après la libération des otages, capture d'écran d'El Mundo

Newsletters

Des Russes louent des jets privés 150.000 euros pour éviter d'aller combattre

Des Russes louent des jets privés 150.000 euros pour éviter d'aller combattre

La demande ayant largement dépassé l'offre, les prix n'ont pas tardé à flamber.

Face à la guerre menée par Poutine en Ukraine, la Chine peine à se positionner

Face à la guerre menée par Poutine en Ukraine, la Chine peine à se positionner

«L'amitié sans limites» qu'évoquait Xi Jinping en février pour décrire la relation de son pays avec la Russie semble, sept mois plus tard, en avoir quelques-unes.

Que faire face à un Poutine aux abois?

Que faire face à un Poutine aux abois?

Bien que le président russe subisse de lourdes déconvenues, ses adversaires ont tout intérêt à passer ce moment-charnière en restant dans la retenue.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio