Sciences

«Elle fut ce qui se rapprocha le plus de la perfection, puis j'ai cessé de l'aimer du jour au lendemain»

Temps de lecture : 5 min

Cette semaine, Lucile conseille Victor, un homme à la vie parfaite qui éprouve des remords quant à la manière dont il a quitté son ex il y a plus de dix ans.

Initimité | Felix Vallotton via Wikimedia CC License by
Initimité | Felix Vallotton via Wikimedia CC License by

«C’est compliqué» est une sorte de courrier du cœur moderne dans lequel vous racontez vos histoires –dans toute leur complexité– et où une chroniqueuse vous répond. Cette chroniqueuse, c’est Lucile Bellan. Elle est journaliste: ni psy, ni médecin, ni gourou. Elle avait simplement envie de parler de vos problèmes.

Si vous voulez lui envoyer vos histoires, vous pouvez écrire à cette adresse: [email protected]

Pour retrouver les chroniques précédentes, c’est ici.

La petite quarantaine, j'ai une vie que la plupart des personnes m'envieraient. Marié à une très belle femme et père de magnifiques enfants en bonne santé, j'occupe un emploi intéressant et au salaire plus que confortable qui permet à mon épouse de ne pas travailler. Bref, une existence de rêve. Pourtant...

Retour en arrière. En 1994, je rencontre une jeune fille avec laquelle nous formons rapidement un couple heureux. Elle fut ce qui se rapprocha le plus, à mon sens, de la perfection, et ce à tous les points de vue (physique, intellectuel, en terme de personnalité). Nous étions inséparables et en harmonie. Nous n'avons jamais connu ni dispute ni accroc. Notre bonheur était indicible et nous nous adorions. Le futur semblait briller et prêt à nous accueillir pour une vie éternellement merveilleuse ensemble.

Mais le drame arriva, imprévisible autant que soudain, un vendredi soir chez des amis. Elle était assise près de moi; la soirée était joyeuse. À un moment, comme de nombreuses fois auparavant, je l'ai regardée mais, étrangement, je n'ai rien ressenti. Plus d'amour, plus de tendresse, plus rien... Le lendemain, après avoir réfléchi toute la nuit, je suis allé la chercher chez elle pour une journée en amoureux et lorsque je l'ai vue, rien ne se déclencha. Je n’étais plus amoureux; comme ça, sans prévenir. Le soir, après l'avoir raccompagnée chez elle, je lui ai annoncé que je la quittais; je ne pouvais pas nous mentir et continuer comme si de rien n'était.

Bien entendu, elle ne s'y attendait pas (pas plus que moi le soir d'avant). Ne sachant comment expliquer ce changement et ne voulant pas qu'elle culpabilise ou se remette en question, j'ai sorti mille excuses pour faire de moi un coupable idéal, le fossoyeur de nos rêves. Mais elle trouvait une parade à chacune de mes tentatives tout en me suppliant de donner une autre chance à notre couple. J'ai cédé. Nous avons passé le dimanche suivant à la plage. Mais rien ne changea –je ne redevins pas plus amoureux pour autant– et tout s'est terminé le soir même. Je l'ai regardé partir, envahie par la colère et la détresse. Depuis, respectant son souhait, je ne l'ai plus jamais ni contactée, ni revue.

N'y a-t-il que celui qui est quitté qui puisse souffrir? J'aimerais tant la retrouver pour m'assurer qu'elle va bien et, égoïstement, être pardonné

Cela fait plus de vingt ans que je souffre de l'avoir abandonnée; surtout, je culpabilise de la soudaine disparition de mes sentiments. Aujourd'hui encore, je ne comprends toujours pas ce qui m’est arrivé. Ma raison tente actuellement de me protéger de cette culpabilité émotionnelle. Je me répète que je n'aurais pas réussi ma vie personnelle si notre amour avait survécu (mes succès sont le fruit de hasards qui n'auraient pas croisés ma route serions-nous restés ensemble) et nous aurions donc fini par nous séparer après nous être déchirés, minés par une existence ponctuée d'échecs. Je me dis aussi que si j'ai pris cette décision à l'époque, c'est qu'il y avait une raison véritable que mes souvenirs, ayant enjolivé le passé, ont effacé de ma mémoire.

N'y a-t-il que celui qui est quitté qui puisse souffrir? J'aimerais tant la retrouver pour m'assurer qu'elle va bien et, égoïstement, être pardonné. Le passé ne peut-être changé ni mes problèmes solutionnés. J'aimerais juste surmonter les conséquences de mes actions passées. Oublier, non pas la nostalgie, mais les regrets et les remords.

Victor

Cher Victor,

Quels regrets avez-vous? Aviez vous eu l’envie un seul instant de passer votre vie avec cette femme que vous n’aimiez plus? La raison pour laquelle vous l’avez quittée c’est que l’amour était mort et c’est la meilleure raison qui soit. Et la disparition de ces sentiments est bien un phénomène incontrôlable, indépendant de votre volonté. Vous avez eu l’honnêteté de partager cet état avec elle, de ne pas vous acharner à vivre une mascarade pour préserver un souvenir et une image de votre vie et de votre couple qui vous satisfaisait. Combien sont-ils les couples de façade qui sont ensemble juste parce qu’ils pensent avoir trouvé la bonne personne sans en ressentir un instant les effets?

«Elle fut ce qui se rapprocha le plus de la perfection», mais cela n’assure pas des sentiments intenses et durables. On aime aussi des gens imparfaits, des gens qui ne remplissent pas toutes les cases, des gens qui traînent de lourds passés et de vrais défauts. Pas toujours les plus beaux, les plus intelligents, les plus épanouis.

Cette femme parfaite donc, vous ne l’avez plus aimé. Mais votre tort ici c’est de rêver cette vie de chimère avec cette femme parfaite avec qui vous avez décidé sciemment de ne pas rester. La question n’est donc pas de savoir ce qu’aurait pu être votre vie et de fantasmer sur une absolution mais de découvrir ce qui ne vous convient pas dans votre vie actuelle. Dans cette vie de rêve dont vous parlez qu’est-ce qui vous oblige à vous tourner vers votre passé plutôt que vers votre avenir?

Ce qu’il ne faut pas faire, c’est traîner ces histoires des années durant en imaginant que la vie aurait été meilleure

Et oui, je crois que celui qui décide de partir peut lui aussi souffrir. On ne quitte pas toujours l’autre pour de bonnes raisons. Ni même pour des raisons faciles. Parfois les ruptures résultent de prises de décision qui déchirent le cœur. Et, comme pour l’autre, un temps de reconstruction est nécessaire. C’est une nouvelle vie qu’il faut aborder, une vie sentimentale à recommencer de zéro. Non, ce n’est pas toujours facile pour celui qui quitte l’autre. Et il n’est pas indécent d’en parler. Ce qu’il ne faut pas faire, par contre, c’est traîner ces histoires des années durant en imaginant que la vie aurait été meilleure, plus douce, plus riche ou plus intense si on l’avait partagé avec cette autre personne. C’est de la souffrance gratuite, complètement illusoire. Du masochisme.

Cessez de vous flageller pour cette histoire. Faites des recherches sur votre ex compagne si vous en avez besoin, je ne doute pas qu’elle a recommencé à vivre sa vie il y a bien longtemps déjà. Et vous, commencez à vivre la vôtre. Un jour, vous avez cessé d’aimer une femme. Ça nous est tous arrivé. Concentrez vous plutôt sur les sentiments qui existent au présent.

Newsletters

Fans d'astronomie, venez traquer les exoplanètes jupitériennes

Fans d'astronomie, venez traquer les exoplanètes jupitériennes

La science a besoin de vous.

Le passé de nos grands-parents influe sur notre génétique

Le passé de nos grands-parents influe sur notre génétique

Problèmes relationnels, traumatismes, santé défaillante... Vos grands-parents pourraient y être pour quelque chose.

L'homosexualité existe-t-elle chez les animaux?

L'homosexualité existe-t-elle chez les animaux?

[L'Explication #79] Les relations entre les animaux de la même espèce existent, et auraient même certains avantages.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio