Monde

Climat: les pays riches doivent mettre 100 milliards par an sur la table

Temps de lecture : 2 min

Commission Européenne à Bruxelles, par ricardo.martins via Flickr
Commission Européenne à Bruxelles, par ricardo.martins via Flickr

Les pays riches sont d'accord pour donner 100 milliards d'euros par an aux pays pauvres. Enfin presque.

Les pays de l'Union Européenne, réunis en sommet européen à Bruxelles, auraient validé à l'issue d'une nuit de négociations un projet d'accord entérinant l'estimation faite par la Commission Européenne des aides à apporter aux pays pauvres pour lutter contre le réchauffement climatique. Cette dernière avait évalué ce besoin à quelque 100 milliards d'euros par an d'ici à 2020.

Mais la discussion est loin d'être achevée, le point épineux étant la répartition de cette somme entre les différents contributeurs, dont ceux de l'Union européenne. Cette question de l'aide au pays en développement est au coeur des négociations de la conférence de Copenhague qui se tiendra sur le sujet début décembre, et peine à avancer.

L'idée, peu à peu admise par l'Union européenne, est que les pays développées, historiquement responsables du réchauffement climatique, doivent mettre de l'argent sur la table pour aider les pays pauvres à s'engager dès maintenant sur la voie d'un développement durable, à faible émissions de gaz à effet de serre. Dans le projet d'accord, l'UE se dit «prête à assumer sa part de l'effort mondial» mais elle ne précise pas dans quelle proportion...

Les questions sur le climat, pour le moins sensibles au vu des sommes en jeu, se sont fait voler la vedette ces derniers jours par les tractations autour de la candidature de Blair au poste de président du Conseil Européen.

[Lire l'article complet sur le Monde]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

A LIRE AUSSI SUR SLATE:

"Présidence de l'U.E.: Blair n'est pas fait pour le job","Protéger les forêts risque d'alimenter le crime organisé"

Image de une: Commission Européenne à Bruxelles, par ricardo.martins via Flickr

Newsletters

Le gazon artificiel est un non-sens esthétique, écologique et sanitaire

Le gazon artificiel est un non-sens esthétique, écologique et sanitaire

La ville de Boston vient d'interdire l'installation de nouvelles pelouses artificielles dans l'espace public, pointant la composition toxique de ces étendues de plastique vert.

Les bébés anguilles, nouveau filon des contrebandiers

Les bébés anguilles, nouveau filon des contrebandiers

L'anguille européenne, classée comme espèce en danger critique d'extinction, est prisée pour sa consommation et fait l'objet d'un vaste trafic international.

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 24 au 30 septembre 2022

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 24 au 30 septembre 2022

Nouvel an juif, victoire de l'extrême droite en Italie, ouragan à Cuba… La semaine du 17 au 23 septembre en images.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio