Monde

Vous pensiez que la Corée du Nord n’était pas marrante, détrompez-vous

Temps de lecture : 2 min

Une émission satirique fait son grand retour sur la chaîne nationale après des années d’absence et tacle au passage les États-Unis.

Capture d'écran youtube
Capture d'écran youtube

Deux acteurs sont sur scène. L’un joue le secrétaire particulier du président américain Barack Obama et le second, Obama lui-même, la tête entourée d’un bandage.

«-Tout va bien Monsieur le président?

-Je me suis cogné la tête sur le sol de la salle de bain et j’ai cassé quatre carreaux. J’ai été choqué par la détonation de la bombe nucléaire nord-coréenne!

-Donc Monsieur le président, vous testez la résistance de votre crâne, pendant que la Corée du Nord teste la bombe nucléaire?»

Hilarité générale. Derrière ce sketch, on ne trouve pas un humoriste américain, mais l'émission satirique «The Stage of optimism that Songun presented» («La phase d’optimisme présentée par Songun» en français), rapporte la BBC.

Songun fait écho à une doctrine donnant priorité à l’armée lancée par Kim Jong-il et qui construit la base du socialisme nord-coréen. Cette émission est diffusée depuis fin août 2016 sur Korea Central Television, la chaîne nationale nord-coréenne, d’ordinaire habituée à montrer les exploits de son dirigeant Kim Jong-un et les attaques subies par les grands ennemis du régime, les États-Unis et la Corée du Sud. Le président sud-coréen Park Geun-hye est d’ailleurs ironiquement appelé «Mamie».

Le show n’est pas nouveau mais cela fait des années qu’il n’était plus diffusé sur les écrans. D’après une base de donnée du gouvernement sud-coréen, reprise par NK News, l’émission avait disparu depuis sept ans quand quelques épisodes ont été à nouveau diffusés en 2012, aux premiers jours de la prise de pouvoir de Kim Jong-un. Depuis, plus rien et personne ne sait pourquoi «The stage of optimism» est subitement revenu des tréfonds de la télévision nord-coréenne.

D’ailleurs, comme l’explique le journaliste de NK News, si la nation de la Corée du Nord est une anti-américaine et anti-Corée du Sud fervente, c’est la première fois que ces deux ennemis déclarés sont l'objet d'une émission comique.

On dira c'est de bonne guerre, les Américains n'étant pas en reste pour moquer cette Corée du Nord qui fait si peur aux dirigeants mondiaux. Rappelez-vous The Interview, le film d’Evan Goldberg et Seth Rogen, avec James Franco, où le dictateur nord-coréen chantait du Katy Perry et fumait des barreaux de chaise.

Le vrai Kim, n’étant visiblement pas adepte de l’autodérision, avait crié au scandale en menaçant les États-Unis de représailles. Résultat, le film avait été censuré et n’était sorti que dans quelques salles américaines et en VOD. Même pas drôle.

Newsletters

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 21 au 27 janvier 2023

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 21 au 27 janvier 2023

Nouvel An chinois, raids meurtriers en Palestine, fête nationale indienne et déclarations papales… La semaine du 21 au 27 janvier en images.

Un tournage de film a-t-il déjà été directement responsable de la mort de nombreuses personnes?

Un tournage de film a-t-il déjà été directement responsable de la mort de nombreuses personnes?

L'équipe de l'un des pires navets de l'histoire du cinéma se trouvait au mauvais endroit, au mauvais moment, et les conséquences ont été tragiques.

À Washington, les anti-IVG préparent «l'après-Roe»

À Washington, les anti-IVG préparent «l'après-Roe»

À l'occasion de l'annuelle «Marche pour la vie», les mouvements anti-avortement ont appelé le Congrès à voter des lois «pro-life».

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio