Sciences

On a retrouvé l’orque blanche Iceberg, et elle est toujours en vie

Temps de lecture : 2 min

Des années après avoir été aperçue pour la première fois, cette orque extrêmement rare a été retrouvée et elle semble en pleine forme.

Vous vous souvenez d’Iceberg, cette orque entièrement blanche que des scientifiques ont aperçue en 2010, mais que le monde entier avait découverte deux ans plus tard? À cette époque, ce splendide cétacé était devenu la star de son espèce, car il s’agissait potentiellement d’une des seules orques blanches adultes existantes au monde.

Et bien, la même équipe de Far East Russia Orca Project (FEROP), composée entre autres de Erich Hoyt, chercheur et spécialiste des orques, a retrouvé la trace de l’animal en 2015 et vient de détailler de nouvelles découvertes concernant les orques blanches dans une étude publiée, fin août, sur le site Aquatic Mammals. Pour garder le suspens sur leur travail, les chercheurs viennent seulement de révéler la nouvelle concernant Iceberg sur les réseaux sociaux.

Sur sa page Facebook, l’équipe explique qu’Iceberg est toujours en train de «voyager avec sa famille de mangeurs de poissons». Mais il semblerait qu’elle ne soit plus la seule orque de ce type: les chercheurs en auraient découvert plusieurs dans les eaux de la Russie orientale, ce qui ferait de cet endroit «le spot numéro un au monde pour les baleines tueuses blanches qui pourraient être leucistiques (une mutation génétique qui rend la pigmentation blanche mais ne décolore pas les yeux) ou de vraies albinos (qui, elles, ont les yeux décolorés)». Mais il ne faut pas se réjouir trop vite, car, comme le révèle le rapport des chercheurs du FEROP, «l’albinisme révélerait des problèmes de consanguinité dans les petits groupes d’orques».

Newsletters

Pourquoi avons-nous des empreintes digitales?

Pourquoi avons-nous des empreintes digitales?

Ces sillons sont loin d'être destinés à déverrouiller nos téléphones.

Intelligence, risques de maladies... Notre ADN ne dit pas tout

Intelligence, risques de maladies... Notre ADN ne dit pas tout

De nouvelles études génétiques prétendent pouvoir déterminer nos facultés intellectuelles ou nos risques de développer des maladies, mais tout n'est pas inscrit dans notre ADN.

Comment les abeilles survivent-elles à l'hiver?

Comment les abeilles survivent-elles à l'hiver?

Évaluer la santé d'une ruche en période de grand froid implique de prendre sa température.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio