Sciences / Culture

Admirez ce tableau qui défie les lois de la physique

Temps de lecture : 2 min

Grâce à des vibrations et de la lumière, Jeff Lieberman nous offre une belle illusion d'optique.

Slow Dance, par Jeff Lieberman

Une plume dans un cadre en bois, qui semble danser très lentement. Ce très joli tableau nous est offert par Jeff Lieberman, un ingénieur et plasticien qui aime combiner la science et l’art. Car tout son projet Slow Dance repose intégralement sur la science, comme l’explique le magazine Discover.

Le plasticien a mis au point un ingénieux système qui fait interagir des lumières LEDs clignotantes et un objet léger –comme une fleur ou une plume– vibrant à très grande vitesse dans un cadre en bois. Le résultat est une belle illusion d’optique: notre oeil voit un objet qui bouge par vagues.

À la base du cadre mis au point par Lieberman, il y a un système électromagnétique qui fait vibrer à une vitesse imperceptible à l’oeil nu un objet très léger. Des lumières LEDs intégrées au bois clignotent près de 80 fois par seconde, ce qui les rend beaucoup trop rapides pour être perçues par notre cerveau et qui, du coup, nous fait voir une lumière continue. Lorsque l'on fait coïncider la vitesse des clignotements et les vibrations –comme ici–, nous voyons l'objet bouger en slow-motion. Tout ça est dû au principe de persistence rétinienne, un principe physique très simple qui –schématiquement– nous fait voir un objet fixe en mouvement lorsqu'on le fait bouger rapidement. Autre petit miracle de Slow Dance: lorsqu'on touche l'objet, le mouvement n'est pas interrompu, mais continue lentement sa course.

Jeff Lieberman n’est pas le premier à jouer avec les perceptions de notre cerveau. Eadweard Muybridge s’est aussi basé sur ce principe pour inventer, en 1879, le zoopraxiscope, ce dispositif qui, en faisant tourner des images fixes sur une roue, donne l’illusion de dessins en mouvement.

Newsletters

Les cheveux roux ne vont pas disparaître avec le réchauffement climatique

Les cheveux roux ne vont pas disparaître avec le réchauffement climatique

À moins que toutes les personnes porteuses du gène ne périssent sans avoir eu d'enfant... ce qui est quasiment improbable.

Le chien descend-il vraiment du loup?

Le chien descend-il vraiment du loup?

Le meilleur ami de l'homme fait partie de nos vies depuis l'époque des chasseurs-cueilleurs et serait issu de la domestication du loup préhistorique. Oui, mais de quel loup parle-t-on?

Covid-19: faut-il vraiment s'affoler de l'émergence du variant Kraken?

Covid-19: faut-il vraiment s'affoler de l'émergence du variant Kraken?

Peut-être devrions-nous cesser de systématiquement nous alarmer outre mesure dès l'apparition d'un nouveau variant du virus.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio