Égalités / Monde

Voici l’histoire de Roo, 3 ans et demi, fan de tutus. Et pris à partie pour cela

Temps de lecture : 2 min

La semaine dernière, lui et sa mère ont été pris à partie par un homme qui estimait que l'enfant n'avait pas à porter de jupes. Leur histoire est devenue virale.

Statut Facebook de Jen Anderson Shattuck

Roo a 3 ans et demi. Il aime les camions. Les puzzles. Les prunes. Et aussi les tutus avec plein de brillants.

Jusqu’à présent, cela ne lui avait jamais posé de gros problèmes, ni à lui, ni à sa mère. Roo est déjà allé à la messe en tutu. Chez le marchand de fruits et légumes. Dans le train. À la plage. Sans jamais rencontrer de remarques désagréables. Tout se passait parfaitement bien jusqu’au 23 août, raconte sa mère dans un post Facebook repéré par le site Mashable:


Ce mardi-là, Jen Anderson Shattuck, qui vit dans le Massachusetts aux États-Unis, se rend comme souvent avec son fils au parc. Ils marchent tranquillement, quand un homme les accoste. «Mais pourquoi votre fils porte-t-il une jupe?», demande l’homme. Pour Jen, la réponse est claire:

«Si vous lui demandez, il vous dira que les tutus lui donnent l’impression d’être beau et courageux. Si vous lui demandez, il vous dira qu’il n’y a pas de règles obligeant les filles ou les garçons à s’habiller de telle ou telle manière», écrit-elle.

«Est-ce que l’homme va revenir?»

Mais l’homme ne veut rien savoir. «Mais pourquoi infligez-vous cela à votre fils?», s’écrie-t-il. «Elle ne devrait pas te faire ça, à toi», lance l’homme au petit garçon. «Tu es un garçon. C’est une mauvaise mère. C’est de la maltraitance», ajoute-t-il en prenant des photos, et en menaçant la maman. Il a fallu l’arrivée des policiers pour mettre fin à cette scène. Des policiers qui, selon Jen Anderson Shattuck,ont trouvé le tutu très joli.

Roo, lui, n’est plus très à l’aise depuis cet incident. Il ne cesse de poser des questions à sa mère:

«Est-ce que l’homme va revenir? Le méchant homme? Est-ce qu’il va continuer à s’en prendre à ma jupe? Et à prendre des photos?»

Roo a le soutien indéfectible de sa maman, bien décidée, écrit-elle, à «crier son amour de par les rues» et à «défendre, crier son droit à marcher tranquillement dans les rues, en portant ce qui lui fait plaisir». Mais il a désormais le soutien de milliers d’internautes, qui ont partagé son post sur Facebook plus de 48.000 fois. Et qui lui ont envoyé des messages de solidarité avec le hashtag #TutusForRoo («Des tutus pour Roo»). De quoi rassurer un peu ce petit garçon et sa mère.

Newsletters

Au Café de Flore, être serveur se conjugue toujours exclusivement au masculin

Au Café de Flore, être serveur se conjugue toujours exclusivement au masculin

Un phénomène qui s'expliquerait, selon le célèbre café parisien, par le type de service qui y est pratiqué. Mais qui cause, de fait, d'importants écarts de rémunération entre hommes et femmes.

Plus radicaux et plus décomplexés: la fulgurante radicalisation des incels

Plus radicaux et plus décomplexés: la fulgurante radicalisation des incels

Le passage au peigne fin de l'un de leurs plus importants forums n'annonce clairement rien de bon.

Différences de salaires entre hommes et femmes: le bulletin de paie n'explique pas tout

Différences de salaires entre hommes et femmes: le bulletin de paie n'explique pas tout

Appréhender les inégalités de salaire entre hommes et femmes sous le seul prisme de la discrimination empêche d'envisager un véritable changement culturel.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio