Économie

McDonald's abandonne l'Islande

Temps de lecture : 2 min

Les habitants de l'Islande, sans doute le pays au monde le plus touché par la crise économique et financière, vont subir un nouveau coup dur la semaine prochaine: McDonald's va quitter le pays. La chaîne va fermer ses trois restaurants dans l'île, faisant de l'Islande un des rares pays européens sans McDonalds, avec l'Albanie et la Bosnie Herzégovine, rapporte le Guardian.

Le prix des ingrédients, qui sont pour la plupart produits en Allemagne, a doublé en 18 mois à cause de la dépréciation violente de la couronne islandaise et des taxes à l'import. Un Big Mac coûte 3,5 euros, mais il aurait fallu le vendre 20% plus cher pour faire du profit, ce qui aurait fait du Big Mac islandais le plus cher du monde à 4,2 euros.

McDonald's a ouvert à Reykjavik en 1993. La compagnie a annoncé qu'elle ne chercherait pas de nouveau partenaire dans le pays suite à la fermeture de ses trois restaurants au vu de la situation économique et de la difficulté de faire des affaires dans un pays de 300.000 habitants.

En 2002, McDonald's s'était retiré de sept pays, dont la Bolivie, où les profits n'étaient pas à la hauteur. L'enseigne est aujourd'hui présente dans 119 pays.

[Lire l'article complet sur guardian.co.uk]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: Un McDonald's, AdamL212, Flickr, CC

Newsletters

L'Amérique du Sud, nouveau terrain de conquête de la Chine

L'Amérique du Sud, nouveau terrain de conquête de la Chine

Les relations sino-latines ont le vent en poupe, à tel point que Pékin dépasse peu à peu Washington dans presque tous les pays de la région.

La classe moyenne, insaisissable créature du capitalisme

La classe moyenne, insaisissable créature du capitalisme

La «classe moyenne» fait partie des notions les plus utilisées et les plus floues dans les discours politiques.

Réacteurs nucléaires à l'arrêt en France: à qui la faute?

Réacteurs nucléaires à l'arrêt en France: à qui la faute?

Une conjonction de contingences conduit la flotte actuelle de réacteurs à ce niveau d'indisponibilité. Il convient de démêler les responsabilités.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio