Monde / Égalités

Le tueur d'Orlando était sur des applis de rencontres gay et avait passé des soirées au Pulse

Temps de lecture : 2 min

Des habitués de la boîte de nuit ont dit y avoir vu Omar Mateen à plusieurs occasions.

Devant le Pulse, le 12 juin 2016. Mandel Ngan / AFP.
Devant le Pulse, le 12 juin 2016. Mandel Ngan / AFP.

Le lendemain de la fusillade qui a fait quarante-neuf morts dans une boîte de nuit gay d'Orlando, plusieurs habitués de l'établissement ont dit à la presse qu'Omar Mateen, le meurtrier, y avait passé de nombreuses soirées.

Des reporters du quotidien local Orlando Sentinel ont interviewé quatre clients de Pulse, la boîte où a eu lieu la fusillade, qui ont confirmé qu'Omar Mateen y avait été vu plusieurs fois.

«Parfois, il allait dans un coin pour s'asseoir et boire tout seul, d'autres fois il était ivre, et il devenait bruyant et agressif», a expliqué Ty Smith, selon lequel Mateen est venu à Pulse une douzaine de fois.

Kevin West, un autre habitué de Pulse, a dit au Los Angeles Times que le tueur lui avait envoyé plusieurs messages via l'application de rencontres gay Jack'd. Et sur la chaîne MSNBC, un autre résident d'Orlando, Cord Cedeno, a dit que le tueur lui avait envoyé des messages sur l'application Grindr. Jusqu'ici, aucune photo de ces comptes n'a été diffusée.

Dans le journal LGBT The Advocate, une danseuse qui travaillait chez Pulse a également dit avoir vu Mateen plusieurs fois dans la boîte.

Après ces révélations, un ancien étudiant de l'académie de police où Omar Mateen était inscrit en 2006 a dit au Palm Beach Post qu'il pensait que Mateen était gay, et qu'il était plusieurs fois sorti dans des bars gays avec lui.

Quant à l'ex-femme de Mateen, Sitora Yusufiy, elle a expliqué à CNN que son ex-mari aimait beaucoup sortir dans les boîtes de nuit. Lorsque la journaliste lui a ensuite demandé si elle pensait que Mateen était gay, elle a attendu trois secondes avant de répondre: «Je ne sais pas.»

«Quand on était ensemble, il n'a jamais montré aucune indication de ça, personnellement ou physiquement. Mais il avait des opinions très marquées sur l'homosexualité.»

Peu après la fusillade, Seddique Mir Matteen, le père du tueur, avait en effet dit à la presse que son fils avait affiché sa colère après avoir vu deux hommes s'embrasser dans le centre de Miami, il y a plusieurs mois. Dans une vidéo, il avait déclaré:

«Dieu punira ceux qui s'adonnent à l'homosexualité.»

Newsletters

En Chine, un homme condamné à 455 euros d'amende pour avoir incliné son siège dans le train

En Chine, un homme condamné à 455 euros d'amende pour avoir incliné son siège dans le train

Ça fait cher le voyage.

Les stratégies des supporters pour boire de la bière malgré tout au Qatar

Les stratégies des supporters pour boire de la bière malgré tout au Qatar

Pour quelques centilitres, ils sont disposés à faire des kilomètres.

À quoi joue Macron avec Poutine?

À quoi joue Macron avec Poutine?

La sortie du président français sur les «garanties de sécurité» qu'il faudrait fournir à Moscou s'ajoute à une liste déjà longue de déclarations controversées sur la conduite à tenir face au président russe.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio