Sciences / Santé

Non, les préservatifs anti-zika ne protègent pas mieux que les autres

Temps de lecture : 2 min

La délégation olympique australienne en sera équipée aux Jeux olympiques de Rio cet été.

 Des préservatifs anti-Zika inutiles ?  | Paul Keller via Flickr CC License by
Des préservatifs anti-Zika inutiles ? | Paul Keller via Flickr CC License by

On connaissait les préservatifs nervurés, parfumés, extra lubrifiés… Il faudra désormais compter sur la capote anti-Zika que nous présente le Slate américain. L'équipe olympique australienne prenant part aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro en août 2016 se verra distribuer ces contraceptifs d'un nouveau genre par le fabricant national Starpharma Ansell. Leur lubrification comportera un produit appelé VivaGel avec «une protection antivirale quasi complète» contre Zika affirme l'entreprise.

«Il n'y a aucune preuve que l'addition d'un anti-infectieux altère l'efficacité des préservatifs, si elle les améliore ou les rend moins efficaces», avertit Benjamin N. Haynes porte-parole des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies.

Une efficacité déjà à 98%

Le virus Zika, dont le vecteur est le moustique, peut être transmis sexuellement. Son symptôme le plus connu est la microcéphalie chez les nouveaux-nés. Un homme porteur peut contaminer ses partenaires sexuels, le virus transitant mieux dans le sperme que dans le sang. Mais les préservatifs lubrifiés normalement restent très efficaces pour prévenir la propagation des infections sexuellement transmissibles. Leur efficacité théorique, sans erreur de manipulation, est de 98%.

«Lorsqu'il est utilisé correctement, tout préservatif doit pouvoir arrêter la propagation du virus», note le docteur Andrew Ustianowski, spécialiste des maladies infectieuses à l'Hôpital Général de Manchester au Royaume-Uni. Il ajoute qu'aucune donnée ne permet d'affirmer avec certitude que les préservatifs estampillés «anti-infectieux» agissent mieux que les autres. Pour ne pas courir le risque, le mieux reste encore de bien manipuler le préservatif ou, d'une manière plus radicale, de s'abstenir de toute relation sexuelle.

Newsletters

Les cheveux roux ne vont pas disparaître avec le réchauffement climatique

Les cheveux roux ne vont pas disparaître avec le réchauffement climatique

À moins que toutes les personnes porteuses du gène ne périssent sans avoir eu d'enfant... ce qui est quasiment improbable.

Le chien descend-il vraiment du loup?

Le chien descend-il vraiment du loup?

Le meilleur ami de l'homme fait partie de nos vies depuis l'époque des chasseurs-cueilleurs et serait issu de la domestication du loup préhistorique. Oui, mais de quel loup parle-t-on?

Covid-19: faut-il vraiment s'affoler de l'émergence du variant Kraken?

Covid-19: faut-il vraiment s'affoler de l'émergence du variant Kraken?

Peut-être devrions-nous cesser de systématiquement nous alarmer outre mesure dès l'apparition d'un nouveau variant du virus.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio