Monde / Sports

Vingt-deux Américains ne se sont pas fait spoiler le résultat du Superbowl

Temps de lecture : 2 min

Du moins pour l'instant. Le pari pour déterminer qui sera le dernier à ne pas connaître le résultat suit son cours.

Le joueur des Carolina Panthers Jonathan Stewart tente un touchdown lors d'un match contre les Denver Broncos le 7 février 2016 à Santa Clara, en Californie (États-Unis). | Timothy A. Clary / AFP
Le joueur des Carolina Panthers Jonathan Stewart tente un touchdown lors d'un match contre les Denver Broncos le 7 février 2016 à Santa Clara, en Californie (États-Unis). | Timothy A. Clary / AFP

Avec 111,9 millions de téléspectateurs, le Superbowl est la compétition sportive la plus suivie aux États-Unis. Entre les médias, les réseaux sociaux, et tout simplement votre entourage, même en France, difficile de ne pas en avoir entendu parler. Certains Américains ont relevé le défi de ne pas connaître le résultat de la grande finale du football américain. Ce pari s’appelle The Last Man –littéralement, le dernier homme– et seuls vingt-deux candidats sont encore dans la course.

Cette année, 184 personnes s'étaient inscrites. Le principe est simple: pour rester en vie, il ne faut pas entre en contact avec «la connaissance», c’est-à-dire le résultat du Superbowl. Une fois que le participant est mort –c'est à dire qu'il connaît le gagnant et/ou le score final–, il le signale sur Twitter et indique la cause du décès.

Tout est recensé dans un fichier Excel public. Les règles du jeu imposent aux participants de mettre à jour leur statut toutes les 72 heures sur Twitter, sous le hashtag #TheLastMan. Dans la colonne consacrée aux «causes du décès», on lit: «mon mari», «le filtre de Snapchat», «la radio dans le cabinet du docteur» ou encore «un mec bruyant au snack de Fish and Chips.»

Les médias et les «saboteurs»

Le 19 février 2016, il y avait encore trente joueurs en lice. Vingt-cinq continuaient à poster régulièrement –comme le veut la règle– et quatre étaient silencieux depuis le 7 ou le 8 février (et le sont toujours).

Le 22 février, le compte officiel du jeu poste un tweet pour fêter l’étape des deux semaines.

«Cela fait maintenant deux semaines entières depuis que #Laconnaissance a été révélée. Les premières deux semaines du reste du temps.»

C’est alors que le site Five Thirty Eight intervient, et en fait un article.

Suivi de près par Fox News, qui révèle même le score.

En quelques heures, des comptes anonymes voient le jour et révèlent les résultats aux joueurs. Sept participants ont été «tués» par des «saboteurs». Le compte Broncos Won SB 50 (les Broncos ont gagné le Superbowl 50) a tué a lui seul plusieurs participants.

À la suite de ces articles, le blog de The Last Man conseille aux joueurs d’éviter les réseaux sociaux et d’utiliser une boîte qui permet de tweeter sans ouvrir Twitter. À moins de se prémunir à l'avance, comme certains l'avaient planifié pour ne pas se faire spoiler le dernier Star Wars, il est de plus en plus difficile de filtrer ce que l’on veut, ou l’on ne veut pas, savoir. Surtout quand l'anonymat libère certains esprits mal intentionnés.

Newsletters

À qui appartient la mer?

À qui appartient la mer?

Si la masse d’eau que constituent les mers et les océans n'appartient à personne, les fonds marins peuvent être la propriété des États côtiers.

Le lancer de panses de brebis, grosse blague devenue sport national écossais

Le lancer de panses de brebis, grosse blague devenue sport national écossais

La pratique du «haggis hurling», qui consiste à projeter une panse de brebis farcie le plus loin possible en se tenant sur un fût de whisky, est un hommage à une tradition... qui n'existe pas.

Le passeport syrien est le plus cher et le plus difficile d'accès au monde

Le passeport syrien est le plus cher et le plus difficile d'accès au monde

Obtenir le document est un véritable parcours du combattant, pris entre la corruption ambiante et l'État policier mis en place par Bachar el-Assad. Il ne donne pourtant accès qu'à vingt-neuf pays.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio