Tech & internet / Économie

Google a lancé un service similaire à Uber... en 2005

Temps de lecture : 2 min

Si l’entreprise de service n’a été créée qu’en 2009, le géant du net avait lui eu une idée similaire quatre ans auparavant. Sans grand succès.

Une capture d'écran du site Google Ride Finder, sauvegardée par la «Wayback Machine»,  du site Internet Archive.
Une capture d'écran du site Google Ride Finder, sauvegardée par la «Wayback Machine», du site Internet Archive.

Souvenez-vous. Il fut un temps où l’on avait besoin de faire de grands gestes sémaphoriques pour attraper un taxi. Un temps où l’on ne pianotait pas machinalement sur des smartphones, car ils n’existaient pas encore. Ce temps semble désormais révolu, puisque maintenant vous pouvez commander un taxi en pianotant sur votre smartphone.

En 2005, il y a seulement dix ans, rien de tout cela n’était apparemment possible. Sauf qu’en fait si. Le site Techcrunch, en fouillant dans les archives d’internet, a retrouvé un vieux projet de Google nommé «Google Ride Finder». Il était présenté alors par un des membres du développement commercial, Russell Shoji:

«Avec Google Ride Finder, vous pouvez nous dire où vous voulez trouver un taxi et nous vous montrons les positions actuelles des véhicules participants dans cette zone, avec un numéro de téléphone pour que vous puissiez contacter leur standard.»

Arrêté l'année où Uber se lançait

Cela ne vous rappelle rien? La firme Uber fonctionne à peu près selon ce modèle. Le projet de Google était d’utiliser son service Google Maps pour permettre à l’utilisateur de localiser le taxi.

Cependant, le service n’a pas fonctionné autant que la firme de Mountain View l’espérait et a été abandonné en 2009 (ironie du destin, la création d’Uber s’est opérée la même année). Google avait pourtant bien cerné le principal écueil d’un tel projet, qui était l’absence de chauffeurs disponibles, comme le rappelait Russell Shoji:

«Nous commençons à peine, donc excusez-nous si nous n’avons pas votre ville ou un fournisseur de chauffeurs; nous en ajouterons plus quand ils seront disponibles. Si vous êtes un opérateur de taxi ou un propriétaire, veuillez entrer en contact avec nous, nous serions ravis d’inclure votre véhicule.»

Un blogueur visionnaire

Le service n’avait pas provoqué une énorme couverture médiatique lors de son lancement. Pourtant, un rédacteur du blog Search Engine Watch s’était montré assez visionnaire:

«Je pense que c’est une béta intéressante de localisation de service qui fera bientôt partie de notre vie quotidienne […]. Ce service pourrait en plus être utile pour les utilisateurs du web par mobile. J’imagine que l’équipe Google Mobile a noté ça sur leur liste de choses à faire.»

Bien vu. Sauf pour la partie où Google s’en occupe.

Newsletters

Même Marie Kondō a lâché l'affaire

Même Marie Kondō a lâché l'affaire

Les tiroirs bien rangés ne sont plus sa priorité.

Comment intégrer les savoirs oraux à Wikipédia?

Comment intégrer les savoirs oraux à Wikipédia?

La communauté wikipédienne n'a pas encore trouvé la solution miracle pour enrichir son projet avec les sources orales. Mais est-ce seulement possible pour une encyclopédie reposant avant tout sur l'écrit?

ChatGPT pourrait être une bonne nouvelle pour l'éthique intellectuelle

ChatGPT pourrait être une bonne nouvelle pour l'éthique intellectuelle

Si ce prototype d'agent conversationnel utilisant l'intelligence artificielle soulève des inquiétudes, notamment éthiques, il pourrait contribuer à élever le niveau de «sensibilité numérique» dans notre rapport à l'information.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio