Monde

«Il annonce en hébreu, la voix tremblante, que le Premier ministre Yitzhak Rabin a été assassiné»

Temps de lecture : 2 min

Shimon Peres et Yitzhak Rabin à la manifestation en faveur du processus de paix à Jérusalem, le 4 novembre 1995. REUTERS/Havakuk Levison.
Shimon Peres et Yitzhak Rabin à la manifestation en faveur du processus de paix à Jérusalem, le 4 novembre 1995. REUTERS/Havakuk Levison.

Le 4 novembre 1995, le Premier ministre israélien Yitzhak Rabin mourait abattu par un extrémiste israélien, Yigal Amir, à l'issue d'une manifestation en faveur du processus de paix qui s'était tenue place des rois d'Israël à Tel-Aviv. Dans une vidéo publiée par l'AFP, le journaliste Patrick Anidjar, alors en poste pour l'agence de presse dans la capitale israélienne, raconte comment il a fait partie des premiers journalistes à apprendre la nouvelle devant l'hôpital Ichilov:

«Il y avait très peu de monde. [...] Je vois sortir un petit bonhomme, les cheveux gris, un peu rond, la mine absolument défaite. Je le reconnais, évidemment: c'est Eitan Haber, le porte-parole de Rabin. Je le vois sortir de l'hôpital, un bout de papier à la main, il a visiblement griffonné quelque chose et il tremble. Il annonce en hébreu, la voix tremblante d'émotion: "Ce soir, c'est avec une grande tristesse que j'informe le peuple d'Israël que son Premier ministre Yitzhak Rabin a été assassiné". Et il s'arrête, il se tourne et il s'en va.»


Patrick Anidjar avait notamment été informé des coups de feu par son confrère de France 2 Charles Enderlin, qui avait fait partie des rares journalistes à avoir pu filmer les lieux peu après l'assassinat.

En novembre 2014, le quotidien israélien Haaretz avait publié un article où il demandait à plusieurs personnalités où elles étaient et ce qu'elles avaient ressenti ce 4 novembre 1995 au soir. «Quand le gouvernement a annoncé sa mort, c'était comme si l'obscurité tombait sur nous», expliquait la ministre de la Justice de l'époque, Tzipi Livni. «Je ne crois pas avoir connu de plus grand choc dans ma vie que quand son porte-parole a annoncé sa mort. Les larmes se sont mises à couler», racontait l'actuel ambassadeur américain en Israël, Daniel Shapiro.

Slate.fr

Newsletters

Un journal de l'Alabama appelle au lynchage des Démocrates par le Ku Klux Klan

Un journal de l'Alabama appelle au lynchage des Démocrates par le Ku Klux Klan

Le directeur de publication d'un petit hebdo local pense que les élus qui veulent augmenter les impôts méritent d'être pendus.

Syrie: la tentation de la normalisation de Bachar el-Assad

Syrie: la tentation de la normalisation de Bachar el-Assad

Victorieux dans la guerre syrienne grâce au soutien indéfectible de ses alliés russes et iraniens, le président syrien sort chaque jour un peu plus de son isolement diplomatique.

Karl Lagerfeld côté coulisses

Karl Lagerfeld côté coulisses

Karl Lagerfeld, star planétaire de la haute-couture au look unique, est mort le 19 février à l'âge de 85 ans. Il avait relancé la maison Chanel, dont il était le directeur artistique depuis plus de trente-cinq ans. La...

Newsletters