Monde

Pourquoi les négociateurs iraniens ne font pas le Ramadan

Temps de lecture : 2 min

Dans certaines conditions, les voyageurs à l'étranger peuvent être exemptés de jeûne.

Le ministre des Affaires étrangères iranien, Mohammad Javad Zarif, rencontre Laurent Fabius, à Vienne, le 27 juin 2015. REUTERS/Christian Bruna/Pool
Le ministre des Affaires étrangères iranien, Mohammad Javad Zarif, rencontre Laurent Fabius, à Vienne, le 27 juin 2015. REUTERS/Christian Bruna/Pool

Les négociateurs iraniens ainsi que les journalistes présents à Vienne pour des négociations sur le nucléaire n'ont pas vraiment faim, ni soif. Ils ne font pas le Ramadan, raconte le Washington Post.

Le Ramadan, c'est ce mois saint pour les musulmans –située cette année entre le 18 juin et le 17 juillet– où ils ne doivent pas manger, ne pas boire, ne pas fumer et ne pas entretenir de relations sexuelles de l'aube au coucher du soleil, résume Wikipédia.

Mais il existe des exceptions, raconte le quotidien américain: pour ceux qui voyagent par exemple. Cette exception ne s'applique donc pas aux personnes présentes à Vienne de façon permanente.

«L'exonération de jeûne est pour les musulmans qui voyagent pour moins de dix jours.»

En 2012, le site Al-Kanz, précisait effectivement que le «voyageur» peut en être exempté, quand il listait dix raisons pour lesquelles on peut ne pas jeûner.

Un simple report

Mais si cette période est limité à dix jours, pourquoi les diplomates et journalistes peuvent-ils continuer à ne pas jeûner alors qu'ils sont dans la capitale autrichienne depuis le 26 juin –soit quatorze jours, ce vendredi 10 juillet?

«Quand l'équipe de négociation iranienne est arrivée le 26 juin, la date butoire était quatre jour plus tard. Comme personne n'était arrivé à un accord à cette date, les négociations ont été rallongées de sept jours, et le compte à rebours a recommencé. Et une fois qu'on est arrivé à la fin de cette semaine, les négociations ont été prolongées de trois jours. Encore une fois, le délai de dix jours a été recalculé.»

Le Washington Post rappelle que ceux qui n'ont pas suivi le jeûne devront le rattraper –comme ils le souhaitent– plus tard dans l'année.

Newsletters

À Washington, les anti-IVG préparent «l'après-Roe»

À Washington, les anti-IVG préparent «l'après-Roe»

À l'occasion de l'annuelle «Marche pour la vie», les mouvements anti-avortement ont appelé le Congrès à voter des lois «pro-life».

George Santos, le plus grand mythomane de l'histoire politique américaine?

George Santos, le plus grand mythomane de l'histoire politique américaine?

Le parcours hors normes du New-Yorkais avait tout d'une success-story. C'était trop beau pour être vrai: il a menti sur (presque) chaque détail de sa vie, privée comme professionnelle.

Jusqu'où peut et doit aller la course des armes livrées par les Occidentaux à l'Ukraine?

Jusqu'où peut et doit aller la course des armes livrées par les Occidentaux à l'Ukraine?

Berlin et Washington ont finalement donné leur aval à l'octroi à Kiev de leurs plus puissants chars de combat. Pour les «alliés», partagés entre la volonté d'épauler l'Ukraine et le risque d'engrenage, ce coup d'accélérateur soulève nombre de questions.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio