Tech & internet / France

Pas d'Internet dans les salles d'audience du futur Palais de Justice de Paris

Temps de lecture : 2 min

C'est un billet de blog mordant que le journaliste Thierry Lévêque consacre au futur Palais de Justice parisien, qui devrait ouvrir le 30 juin 2017 aux Batignolles, sous le titre «France, 2015: le tribunal le plus cher et le plus “hype” du monde interdit... l'internet».

Plus précisément, «il n'y aura pas de places réservées pour les journalistes dans les salles d'audience et l'internet en sera tout simplement banni, ainsi que les téléphones portables», écrit Thierry Lévêque, s'appuyant sur les déclarations du ministère de la Justice à l'Association de la presse judiciaire.

Jean-Philippe Deniau, journaliste justice à France Inter, précise sur Twitter:

Un document reproduit par Thierry Lévêque montre qu'il est prévu de «brouiller» les communications dans les salles d'audience, pour des raisons de «sécurité». De quoi grandement handicaper le travail des médias:

«Il serait ainsi mis fin en tous cas à ce qu'il conviendrait d'appeler par la suite "parenthèse enchantée", entre l'apparition des smartphones et de la 3G dans le milieu des années 2000 jusqu'en 2017, date de la mise en service de la tour Piano. Actuellement, les journalistes utilisent en salles d'audience leur téléphones portables pour tweeter et communiquer avec l'extérieur par messagerie. Ils peuvent aussi connecter leurs ordinateurs à l'internet pour adresser leurs articles à leur rédaction. La vie du journalisme en République, en somme.

Il n'y aura pas que les journalistes pour regretter l'internet puisque, il faut le souligner, il est aussi utilisé de temps à autre par les avocats et les magistrats.»

Newsletters

Breton, corse, occitan, catalan... Les langues régionales se cultivent sur Wikipédia

Breton, corse, occitan, catalan... Les langues régionales se cultivent sur Wikipédia

Ceux qui les parlent ont beau être peu nombreux sur l'encyclopédie en ligne, leurs contributions sont précieuses pour permettre de faire vivre ces langues.

«Je baise en dormant»: la sexsomnie, trouble évoqué par le YouTubeur Léo Grasset accusé de viol

«Je baise en dormant»: la sexsomnie, trouble évoqué par le YouTubeur Léo Grasset accusé de viol

Visé par une enquête pour viol, alors qu'il faisait déjà l'objet d'une enquête préliminaire pour des faits de harcèlement sexuel, le vidéaste star s'est défendu en affirmant souffrir d'une forme particulière de somnambulisme.

Arrêtez de regarder les bandes-annonces, elles sont devenues totalement inutiles

Arrêtez de regarder les bandes-annonces, elles sont devenues totalement inutiles

Au nom du marketing, elles nous vendent désormais des films qui n'existent pas.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio